X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Coup gagnant pour les féministes dans le film « Battle of the Sexes »

Coup gagnant pour les féministes dans le film « Battle of the Sexes »

Par Carine Lepied , le 21 novembre 2017

Après Borg/McEnroe, le cinéma s’intéresse de nouveau au tennis avec un autre match mythique, Billie Jean King contre Bobby Riggs en 1973, sur fond de combat féministe. « Battle of the Sexes », un gros smash contre les machos de l’époque.

Avec le film « Battle of the Sexes » en salle le 22 novembre, les cinéastes Valérie Faris et Jonathan Dayton reviennent sur le match mythique qui a opposé la joueuse américaine Billy Jean King mise au défi par l'ancien champion à la retraite Bobby Riggs, et qui se déroula le 20 septembre 1973.

Pour comprendre ce match, il faut remonter un peu en arrière. En 1972, Billie Jean King, n°1 mondiale de l’époque, part en guerre contre la fédération de tennis afin d’obtenir une égalité de salaires et de primes entre les hommes et les femmes. N’obtenant gain de cause, elle leur tourne le dos et crée le premier tournoi de tennis complètement féminin. Avec cette prise de position forte, la joueuse de 29 ans se fait au passage quelques ennemis et provoque les moqueries de l'ancien champion Bobby Riggs, macho assumé et provocateur, alors âgé de 55 ans. 

Riggs défie Billie Jean King pour un montant de 100 000 dollars. Celle-ci finit par accepter, et le match - surnommé « Battle of the Sexes » par la chaine ABC qui assure la retransmission, en prime time depuis l’Astrodrome de Houston - se déroule le 20 septembre devant plus de 30 000 spectateurs et plus de 50 millions de téléspectateurs aux USA… Riggs essuie un échec retentissant, écrasé par une Billy Jean King au top de sa forme.

Pour jouer ce duo haut en couleur à l’écran, on retrouve Emma Stone et Steve Carrel, déjà réunis en 2011 dans le film Crazy, Stupid, Love. Les deux acteurs donnent une vraie consistance au tandem qui aurait pu être caricatural, entre la féministe d’un côté et le macho procovateur de l’autre, qui affirmait à l'époque : « je ne dis pas que les femmes n'ont rien à faire sur le court. Sinon, qui ramasserait les balles ? »

Le match est ici un prétexte pour s’attarder plus spécialement sur le rapport homme-femme de l’époque, la place des femmes dans la société et les préjugés sexistes omniprésents. Le film est l’occasion de se souvenir de cette lutte acharnée initiée par des féministes il y a plusieurs décennies et avec l’actualité de ces dernières semaines, nous fait garder en tête que le combat pour le droit des femmes est toujours d'une importance capitale et loin d’être terminé. 

Championne exceptionnelle, Billy Jean King  a ainsi incarné une figure importante du tennis féminin dans les années 70 et une fervente porte-parole du combat féministe.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.