X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L’expo de la semaine : hommage à l’élégance des premiers champions de tennis

L’expo de la semaine : hommage à l’élégance des premiers champions de tennis

Par Carine Lepied , le 19 juin 2017

Au milieu d’une actualité tennis bien chargée, la galerie parisienne Le Voleur d’images nous replonge dans l’ambiance des premiers championnats de tennis et expose des photos « prises au vol » par le photographe Jacques Henri Lartigue entre 1910 et 1930. Style et élégance sont au rendez-vous.

Pourquoi on l’a choisie ? L’exposition En Vol, le tennis selon Lartigue nous ramène à une époque où le chic et l’élégance étaient de rigueur sur les courts de tennis. Pantalon blanc, robe fluide… les héros de Lartigue s’appellent René Lacoste, Jean Borotra, Suzanne Lenglen. En plein cœur des années folles, Jacques Henri Lartigue mène une existence de loisirs et de plaisirs, libre de toute contrainte matérielle. Il passe son temps à photographier sa famille, ses amis, les premières automobiles et tous les sports. Il se passionne plus particulièrement pour le tennis, dans lequel il excelle. « La balle arrive, la raquette l'attend avec ses boyaux extras tendus, raconte Lartigue. Son bruit à la fois sec, élastique et creux vous envoie une parcelle de volupté à travers le corps. Faire un sport rapide, c'est vivre dans la fantastique contrée des atomes de seconde ».

Durant l’hiver 1915, alors que la grande guerre sévit, Lartigue découvre au Tennis-club de Nice un « véritable phénomène », une adolescente de 14 ans, Suzanne Lenglen. Elle s’entraîne tous les jours et il l’observe : « Elle joue si bien et si fort qu’elle battrait facilement beaucoup de véritables champions hommes en simple ». À l’époque, elle est déjà championne de France, sera-t-elle un jour « championne du monde ? » se demande le photographe. Il passera sa vie à suivre les grands tournois de tennis nous restituant dans des clichés pris sur le vif, l’élégance et le chic des champions de l’époque.

Notre coup de cœur : sur cette page d’agenda datant du 2 et 3 mai 1917, on retrouve cette obsession de Lartigue de noter par le menu le moindre détail de sa vie. Il réalisera toute son existence des albums de photographies et de croquis annotés essayant comme il l’explique dans une de ses pages « de retenir le temps, de prendre au vol l’image (heureuse) d’un instant, un court fragment de temps qui signifiera désormais quelque chose d’éternel ». Lartigue est un véritable dandy attachant, plein d’humour et de légèreté.

Où : Galerie le Voleur d’Images jusqu'au 15 septembre 2017
9, rue de Saint-Simon, 75007 Paris
www.levoleurdimages.paris

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.