X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Le film « Moi, Tonya » revient sur le destin tragique de la patineuse Tonya Harding

Le film « Moi, Tonya » revient sur le destin tragique de la patineuse Tonya Harding

Par Carine Lepied , le 19 février 2018

Le film « Moi, Tonya » met en lumière la vie de la patineuse américaine Tonya Harding, soupçonnée avant les JO de 1994 à Lillehammer d’être impliquée dans l’agression de sa grande rivale Nancy Kerrigan.

Alors que le monde entier est tourné vers les JO de Pyeongchang, sort sur les écrans de cinéma le film « Moi, Tonya », qui nous fait revivre le destin tragique de la patineuse Tonya Harding. On est dans les années 1990, Tonya Harding détonne dans le paysage très formaté du patinage artistique de l’époque. Elle dépareille au milieu des autres patineuses plus délicates. Elle est très athlétique et musclée, réalisant de grands sauts pas toujours gracieux, tout en puissance. Elle n’arrive pas à se faire accepter et souffre de cette injustice.

Issue d’un milieu modeste, le patinage lui permet d’échapper à la pauvreté et à un environnement familial plus que toxique. Elle se marie ainsi très tôt, à 19 ans, pour fuir l’emprise de sa mère alcoolique et sadique, mais son conjoint, Jeff Gillooly, ne tarde pas à la battre à son tour. 

Juste avant les JO de Lillehammer en 1994, Tonya Harding va être accusée d’avoir participé avec son entourage à l’agression de Nancy Kerrigan, sa grande rivale du moment, afin d’empêcher sa participation aux JO. À la sortie d’un entraînement, Nancy Kerrigan est attaquée, battue à coup de barre de fer. L’enquête accusera très vite Jeff Gillooly, le mari de Tonya Harding avec l’aide du garde du corps de la patineuse. Tonya Harding va bien sûr être accusée de complicité, mais va nier toute sa vie toute implication dans l’affaire.

Tonya va ainsi être privée de JO et sa carrière de patineuse prend fin, exclue à jamais. À l’époque, des images de Nancy Kerrigan criant de douleur vont faire le tour du monde.
Tonya Harding est incarnée à l’écran par l’actrice australienne Margot Robbie, révélée en 2013 dans « Le loup de Wall Street » de Martin Scorsese. Elle restera la première patineuse américaine à avoir réalisé la figure très technique du triple axel en compétition mais après ce complot nauséabond, sa carrière va prendre fin tragiquement. Elle s’essaiera dans pas mal d’activités par la suite – musique, comédie et même boxe - mais sans grand succès.

Moi, Tonya
Sortie en salle le mercredi 21 février

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.