X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Quatre bateaux centenaires à l’honneur sur le Trophée Rolex

Quatre bateaux centenaires à l’honneur sur le Trophée Rolex

Par Servane Dorleans , le 05 octobre 2017

Après les Baléares et Monaco, les quatre derniers survivants de la Classe des 15mJI, majestueux plans Fife, se sont donnés rendez-vous aux Voiles de Saint-Tropez, où ils se disputent actuellement la victoire sur la 12e édition du prestigieux Trophée Rolex, mais également sur leur championnat.

Sur les 19 15mJI construits il y a un peu plus d’un siècle à Fairlie, en Ecosse, il n’en reste aujourd’hui plus que quatre : Mariska (1908), Tuiga (1909), Hispania (1909) et The Lady Anne (1912). Témoins de l’âge d’or du yachting, ces superbes cotres auriques, dont la beauté classique tranche avec les lignes futuristes des Wallys amarrés un peu plus loin dans le port, se retrouvent chaque année pour régater en Méditerranée dans une ambiance à la fois sportive, conviviale et très fair-play. « Nous avons relancé le Championnat des 15mJI, créé il y a plus d’un siècle, en 201. Aujourd’hui, il regroupe les quatre derniers bateaux de la Classe. Depuis, nous y participons tous chaque année. Cela nous permet de courir en temps réel et d’avoir notre propre classement à Saint-Tropez », raconte Christian Niels, le propriétaire de Mariska, qui a sauvé le bateau construit en 1908 à Fairlie (Ecosse) de l’abandon en le faisant restaurer pendant deux ans et demi.

Un 12e Trophée Rolex très disputé
« Le Trophée Rolex est dédié aux 15mJI cette année. C’est un vrai honneur que nous fait Rolex. On bataille bien évidemment pour le remporter », poursuit Christian Niels, ravi de régater sous un soleil estival contre Hispania, construit en 1909 en Espagne pour le compte du Roi Alphonse XIII d’Espagne, The Lady Anne et Tuiga, le voilier amiral du Yacht Club de Monaco, barré d’une main de maître à Saint-Tropez par Pierre Casiraghi. Vainqueur de la première manche des Voiles de Saint-Tropez lundi dernier, Mariska, à bord duquel navigue notamment Marie la fille d’Eric Tabarly, pointait toujours en tête du classement ce jeudi.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.