X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Plancher pour la paix

Plancher pour la paix

Par Sidonie Sigrist , le 18 septembre 2014

Une association de motivés, des surfeurs et un projet : développer un Erasmus sur l’eau pour faire se rencontrer les jeunes, et qui sait, distiller un message de paix. Voici le vaste programme du « Surfing for Peace Summit ». Explications.

« J’aime bien la métaphore de la planche de surf comme moyen de communication », explique Samuel  Jacquesson, directeur de la branche européenne de l’association Surfing for Peace. L’idée du surf comme outil de rencontre sur l’eau est née en août 2007. Sous l’objectif des médias, Dorian "Doc" Paskowitz, un surfeur octogénaire américain, livre des planches de surf, offertes par des surfshops israéliens, dans la bande de Gaza. L’association s’est créée après cette vague amicale entre ces deux peuples ennemis. Le Gaza Surf Club est né l’année suivante et propose depuis à la jeunesse gazaouie un autre horizon que celui des tensions israélo-palestiniennes, dont Gaza est le symbole.

L’association souhaite depuis élargir son action à la Méditerranée et ambitionne ainsi de créer le premier programme d’échange entre surfeurs. Pour ce faire, vingt jeunes et responsables de clubs de huit pays méditerranéens — Israël, Palestine, Turquie, Liban, Algérie, Maroc, Italie et France — vont se retrouver à Marseille le 21 septembre lors de la Journée internationale de la paix, puis à Biarritz. L’idée de ce sommet singulier ? Former des responsables pour (entre)tenir un club, puis établir une charte pour faire voyager et se rencontrer des jeunes surfeurs amateurs de toute la Méditerranée. Un Erasmus sur l’eau, en somme. « Ce n'est pas une initiative diplomatique », précise à juste titre Samuel Jacquesson. « Nous créons des amitiés, on fait se rencontrer des jeunes qui n’auraient peut-être pas échangé autrement. Et cette jeunesse, c'est peut-être les acteurs de la paix de demain. Créer un lien n'est pas anecdotique. »

L’association planche aussi sur l’organisation de la Med Cup 4 Peace, un championnat de surf des pays de la Méditerranée à Marseille, à l’horizon 2015. D’ici là, rendez-vous à Marseille comme à Biarritz pour s’initier au rouleau, rencontrer ces surfeurs philanthropes et festoyer à leurs côtés.

Le sommet Surfer pour la paix, à Marseille et Biarritz, du 21 au 28 septembre.
Programme ici : http://www.medcup4peace.org/

 

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.