X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Le temps de la maturité
Voiles de Saint-Barth

Le temps de la maturité

Par Paul Miquel , le 13 avril 2015

Du 13 au 18 avril, plus de 80 équipages régateront lors de la 6e édition des Voiles de Saint-Barth. Une épreuve devenue une étape incontournable du yachting mondial. Un rendez-vous très sport et très style de la voile de prestige.

En 2010, lors de la première édition, ils n’étaient que treize. Cette année, ils seront plus de quatre-vingt ! En six ans, Les Voiles de Saint-Barth a changé de braquet. Et ce n’est pas une surprise si l’épreuve créée par François Tolède est désormais une étape officielle du calendrier international des régates de la classe Maxi. Les équipages vont s’affronter sur les eaux turquoises de l’île paradisiaque de la Caraïbe durant quatre jours de sport et de fête sur des unités hors-norme comme Comanche (propriété de Jim Clark, 100 pieds) ou Rambler (propriété de George David, 88 pieds), mais aussi sur des bateaux de 30 à 60 pieds. Autre signe qui ne trompe pas : l’horloger Richard Mille, partenaire principal de l’événement, a renouvelé son bail. Une preuve de bonne santé économique. « Les Voiles de Saint-Barth rassemble chaque année un nombre croissant de concurrents, parmi lesquels des sommités de la planète voile » souligne François Tolède, le directeur de l'organisation de la course. « Résultat, la qualité du plateau est aujourd'hui exceptionnelle et l'épreuve pleinement ancrée dans le patrimoine des grands rendez-vous véliques des Caraïbes. »

Des noms ? Brad Butterworth sera à bord de Rambler, Ken Read sur Comanche, Chris Draper sur Aragon, Terry Hutchinson et Craig Monk sur Bella Mente, Brian Thompson sur Phaedo 3, Gavin Brady sur Vesper et Cam Lewis sur Elvis. Côté Français, Marc Guillemot naviguera sur Puffy, Bertrand de Broc sur Pampero et Marc Emig sur Martinique 1re. Enfin, le parrain de cette 6e édition est le triple vainqueur de la Transat anglaise, double vainqueur de la Transat Jacques-Vabre, deuxième du Vendée Globe en 1990, détenteur du Trophée Jules-Verne mais aussi récent vainqueur de la Route du Rhum. On parle bien sûr de Loïck Peyron, sacré « marin de l’année 2014 » au même titre que Terry Hutchinson, lui aussi présent à Gustavia. Le skipper Baulois était déjà là au tout début de l’aventure en 2010, à bord du Maxi Sojana. Cette année, il naviguera en guest star sur deux bateaux différents, notamment sur Comanche, la plus grande unité de la flotte. « Un vrai plaisir de naviguer sur des bestioles comme ça » s’amuse-t-il. Difficile de le contredire…

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.