X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
« The Program » : le film vérité sur Lance Armstrong

« The Program » : le film vérité sur Lance Armstrong

Par Jawaher Aka , le 15 septembre 2015

L’adaptation au cinéma par Stephen Frears de l’enquête de David Walsh, « Sept péchés capitaux, à la poursuite de Lance Armstrong », sort demain en salles. Une performance sportive, nerveuse et efficace.

Janvier 2013 : solennel, Lance Armstrong avoue s’être dopé à l’EPO, aux transfusions, et à la testostérone, les sept années où il a remporté le Tour de France. Une confession glaciale faite à l’incontournable Oprah Winfrey devant 28 millions de téléspectateurs. Quelques mois plus tôt, l’UCI lui a retiré tous ses titres et David Walsh, opiniâtre journaliste irlandais, a publié le résumé de treize années d’enquête sur cet efficace programme de dopage (Sept péchés capitaux, à la poursuite de Lance Armstrong, éd. J’ai Lu).

Rapidement, le réalisateur anglais Stephen Frears (My Beautiful Laundrette, Les Liaisons dangereuses, The Queen…) achète les droits du livre de Walsh et se documente sur un sport dont il ne connaît rien. Challengé par son ami, le styliste Paul Smith, passionné de vélo, il s’entoure des meilleurs spécialistes dont l’ancien coureur écossais David Millar qu’il engage comme consultant et qui lui offre « un cours intensif » (sic). Il obtient même les faveurs de l’UCI et se fait inviter sur le Tour de France, où il peut suivre la course depuis une voiture derrière les coureurs de tête.

Pour Ben Foster (X-Men) dans le rôle d’Armstrong : même régime. L’entraînement en plus. Au bout de six semaines dans un camp célèbre du Colorado aux côtés de l’équipe Garmin Sharp, suivi par Allen Lim, physiologiste du sport ayant entraîné Armstrong et Landis, Foster gravit lui-même la fameuse montée de L’Alpe d’Huez en adoptant la position si particulière d’Armstrong sur le vélo. Au montage, les images de Foster mélangées à celle d’Armstrong créent l’illusion. Une performance sans doute d’autant plus convaincante qu’elle a été stimulée, selon les aveux de l’acteur à la télévision française, par un dopage contrôlé : « J’ai pris à peu près les mêmes produits que ceux utilisés par Armstrong et son équipe […] Je ne le recommande à personne mais les résultats sont incroyables. Ça marche. »

The Program de Stephen Frears, avec Ben Foster
En salles le 16 septembre 2015

 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.