X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Très cher oxygène

Très cher oxygène

Par David Batty & Nadia Hamam , le 01 novembre 2014

Lorsque la précieuse molécule s’impose en mode nature ou high-tech comme nouvelle stratégie de distinction ès luxe, on se remet (enfin) à respirer.

À chaque époque, sa molécule. Après le LSD et le MDMA (ecstasy) qui a hypnotisé une jeunesse en quête d’utopie et de liberté dès les années 70, la décennie en cours semble se tourner vers l’adoration d’une nouvelle particule élémentaire : l’oxygène. Dernier chic pour les riches voyageurs et autres gâtés de la vie : sniffer de l’air purifié à l’extrême, principalement dans les palaces et spas prestigieux des mégapoles en souffrance. À Pékin, ville à l’air vicié s’il en est, le Shangri-La China World Summit Wing invite à se relaxer dans l’unique chambre à oxygène de la capitale chinoise, souvent plongée dans un tristement célèbre brouillard de pollution. Et quand l’hôtel Monasterio de Cusco (Pérou) met à disposition des voyageurs des chambres standard enrichies à l’oxygène pour lutter contre l’effet de l’altitude, le nouveau Shangri-La de Lhassa fait de même dans son O2 Lounge tout en verre. Quant à l’Away Spa du W Bali, il propose carrément des masques à oxygène dans la « Detox Chamber ».

 

Nouveau souffle
Côté spas et soins ultra high-tech, même voie royale. Les protocoles les plus en pointe utilisent désormais un appareil délivrant de l’oxygène hyperbare et des actifs hydratants grâce à un jet d’oxygène pressurisé. Le but ? Décupler les effets des actifs. Pionnière dans l’émergence de cette tendance, la Suisse et ses temples de la beauté-santé. En tête, la clinique L.Raphael, à Genève, et son traitement Oxy-Peel qui conjugue la magie de la petite molécule avec des technologies futuristes. L’Eden Roc d’Antibes et le Gstaad Palace en Suisse misent quant à eux sur la marque Beauty By Clinica Ivo Pitanguy (le chirurgien esthétique brésilien star), dont les protocoles seraient aussi efficaces qu’une injection d’acide hyaluronique – sans ses inconvénients. En résumé, la liste des spas d’hôtels adeptes de la petite molécule qui monte ne cesse de s’allonger. Et le succès risque bien d’exporter ces techniques professionnelles vers vos salles de bains : des traitements similaires à réaliser à la maison commencent à apparaître sur le marché. Dans deux décades, qui sait, un casque individuel associant pur O2 et MDMA extatique sera peut-être aussi banal qu’un smartphone. Vivement demain ? Hum.

 

Shoot d’O2
Au Cayola Spa, c’est oxygène à chaque étage. Et les résultats sont bluffants. Pour résumer, l’objectif est de mixer un soin du visage réalisé dans les règles de l’art avec les produits Valmont – pour les néophytes, on pourrait parler sans problème de Rolls des crèmes suisses – et les effets de l’oxygène pour un renouvellement cellulaire et une régénération cutanée décuplés. Trop technique ? Ok, un peu plus qu’à l’accoutumée, mais le résultat est là. Le visage est massé avec les techniques ad hoc afin de réactiver l’afflux sanguin, éliminer les toxines et stimuler la production d’élastine et de collagène. On termine par un shoot d’oxygène histoire de combattre le stress et la pollution. On ressort comme neuf.
Soin du visage Valmont avec le cube O2+, 1h30, 185 €
57 rue de Bourgogne, 01 45 55 69 70, www.cayolaspa.fr

 

CARNET D’ADRESSES

Shangri-La China World Hotel
À Pékin, ville à l’air vicié s’il en est, le nouvel établissement Shangri-La invite à se relaxer dans l’unique chambre à oxygène de la capitale chinoise, souvent plongée dans un tristement célèbre brouillard de pollution.
www.shangri-la.com/beijing

 

Hôtel Monasterio de Cusco
Au Pérou, l’adresse sous enseigne Belmond propose certaines chambres enrichies à l’oxygène pour lutter contre l’effet de l’altitude. Une technologie récemment intégrée dans cet ancien monastère classé aux monuments historiques.
www.belmond.com/hotel-monasterio-cusco/

 

Shangri-La Lhasa
Face au célèbre palais Potala, l’adresse fraîchement inaugurée met en majesté la culture tibétaine mais prend aussi soin de ses voyageurs venus de loin grâce à un « plateau d’oxygène » exclusif. Tout en verre, l’O2 Lounge maintient un taux d’oxygène équivalent à celui présenté au niveau de la mer. Les clients peuvent y recevoir, entre autres, des traitements de réflexologie plantaire. Planant !
www.shangri-la.com/lhasa

 

W Bali
À Seminyak, le spa AWAY du groupe Starwood met en scène un chill bar avec de véritables masques à oxygène à utiliser dans une « detox room » savamment mise en lumière. Quelques sniff magiques, un verre de jus spécial detox (gingembre, coco, ananas frais) et on repart comme neuf vers les extases de l’île des Dieux.
www.starwoodhotels.com

 

Clinique L.Raphael
À Genève, la clinique de beauté suisse déroule un menu de soins à l’oxygène ultra pointus. Antirides, anti-acné, anti-pigmentation, anti-vergetures, spécial contour de l’œil... tous conjuguent la magie de la petite molécule avec des technologies high-tech grâce à la machine Oxy Tech II. Le principe ? Délivrer de l’oxygène hyperbare et des actifs hydratants grâce à un jet d’oxygène pressurisé.
www.l-raphael.com

 

Gstaad Palace
En Suisse, le cinq étoiles niché dans les Alpes propose des protocoles de soins hautement oxygénant mis au point par la marque d’institut Beauty by Clinica Ivo Pitanguy. On dit qu’ils seraient aussi efficaces qu’une injection d’acide hyaluronique... sans ses inconvénients.
www.palace.ch

 

Cap Eden Roc d’Antibes
L’hôtel mythique de la Côte d’Azur propose également les traitements à l’oxygène de la marque d’institut Beauty by Clinica Ivo Pitanguy, élaborés par le célèbre chirurgien esthétique brésilien.
www.hotel-du-cap-eden-roc.com

 

Cayola spa 
Pour tester en live l’efficacité de l’oxygène sur votre peau, calez-vous un rendez-vous dans ce spa parisien situé rue de Bourgogne. Matériel star des lieux : le Cube O2+ qui travaille au renouvellement cellulaire et à la régénération cutanée de votre visage grâce à l’apport de nouvelles molécules d’oxygène.
57 rue de Bourgogne, 75007 Paris, 01 45 55 69 70, www.cayolaspa.fr

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.