X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Coaching : la méthode Fitnext à l'essai

Le 12 octobre 2011

Dans son livre de coaching, l'ex-cycliste Erwann Menthéour donne les recettes d'une santé durable. Notre journaliste, Jean-Denis Walter, s'est lancé le défi de tester ce programme en 40 jours, journal à l'appui, semaine par semaine.

AVANT-GOÛT

AVANT-GOÛT



www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Quand j’ai reçu La méthode fitnext – 40 jours pour prendre le contrôle de votre corps d’Erwann Menthéour, j’étais un peu dubitatif. Surnommé Erwann « menthe à l’eau » au début de sa carrière, l’ancien champion cycliste a roulé « propre », comme il le dit, jusqu’en 1993, avant de succomber aux sirènes du dopage en voyant le fossé se creuser avec ceux qui se « soignent ».

Ce paradoxe entre ses anciennes habitudes et ce nouveau projet m’a intrigué. J’ai lu son livre et rencontré Erwann dans ses locaux parisiens. Il m’a parlé en expert du corps humain, et j’ai écouté l’histoire de sa prise de conscience et de sa reprise en main. Devenu coach sportif après sa carrière, il a beaucoup travaillé, s’est documenté et a concocté ce programme personnalisé. Son projet – basé sur l’alimentation et l’exercice physique – entend aider à reprendre le contrôle de son corps en 40 jours.

De retour à la rédaction, je ne sais pas ce qui m’a pris. D’un coup, j’ai lancé : « Je vais le faire ». Rires, cris : « Quoi ? Le programme ? 40 jours à manger des graines et à soulever de la fonte ? T’es malade ? » Non. Je vais suivre le programme et le raconter sur le site. Les résultats, les sensations, les dérapages (in)contrôlés, semaine après semaine, vous saurez tout de cette méthode et de ses effets.

JOURS 1-2-3  La monodiète

JOURS 1-2-3 La monodiète



www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Censée laver le corps de tout ce qu’on lui a fait ingurgiter depuis des années, la monodiète implique l’absorption d’un seul aliment – pomme ou raisin – et de ne boire que de l’eau ou du thé vert. Erwann Menthéour, le coach, préconise un retour aux sources. Nous partageons toujours à peu près les mêmes gènes que l’homo sapiens dont nous descendons. Notre ancêtre chasseur-cueilleur était omnivore – nous le sommes restés – mais par la force des choses, son alimentation était plutôt végétale. Allez chasser le mammouth et vous comprendrez que ce n’est pas tous les jours la fête.

Notre organisme serait donc plus heureux avec une alimentation à base de légumes, légumineuses et fruits. L’idéal : restreindre les protéines animales, qui ne seraient qu’un complément, et éviter les produits laitiers, le sucre et la farine.

J’ai donc commencé par jeûner, comme conseillé, le vendredi soir, après avoir déjeuné chez Doddy – en face du journal – d’un double hamburger-frites et coleslaw fait maison... Pas bien.

Dès le lendemain, j’ai attaqué la monodiète. J’ai choisi les pommes. Deux par repas, puis une seule, le dernier jour, parce que je commençais à ressentir une lassitude gustative. Je me sentais bien, pas particulièrement affamé. Un très léger mal de tête le premier jour, mais rien de plus. À la maison, j’étais d’humeur plutôt agréable, voire câline. J’ai juste refusé une invitation à dîner. Je ne me voyais pas prendre une Golden en entrée et une Pink lady en plat principal en regardant les autres.

Pour résumer, c’est supportable. J’ai perdu 2 kilos. Je me sens plutôt plus en forme qu’avant, moins fatigué, mais c’est encore une sensation assez diffuse. Demain, j’ai droit aux légumes et même à un peu de semoule. Mon cœur saute comme un cabri !

 

SEMAINE 1  Naturopathie et sport

SEMAINE 1 Naturopathie et sport


www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Le soir du troisième jour, je me suis endormi en magnifiant les deux tranches de pain complet beurrées auxquelles j’ai droit le matin suivant. Au réveil, j’étais comme un fou. Je ne me souviens pas m’être levé avec autant d’enthousiasme depuis très longtemps. De mémoire, ça devait être un 25 décembre et je croyais encore au Père Noël…

Je ne vous ferai pas le détail de mes repas mais, pour résumer, tous les petits déjeuners se ressemblent : fruits frais à la centrifugeuse, 2 tranches de pain complet beurrées (profitez-en parce que c’est le seul pain que vous approcherez de la journée), une poignée d’amandes ou de noisettes et du thé vert comme s’il en pleuvait. Pour les autres repas, les grandes règles sont : « Oubliez pour 40 jours les laitages, le sucre, l’alcool et les farines blanches. Ne consommez des protéines animales ou des féculents que 4 à 5 fois par semaine et jamais ensemble ».

La première semaine s’est bien passée. Je suis sur la lancée, toujours très motivé. J’ai redécouvert des légumes oubliés et pris du plaisir parce que j’avais conscience de me faire du bien. Je suis plutôt heureux. Les filles de la rédaction voient déjà la différence, j’adore ça.

J’ai commencé aussi le travail physique. Squats, pompes, gainage deux fois par semaine pendant une heure, ainsi qu’une bonne marche sportive ou un jogging raisonnable, soit trois séances. J’ai beaucoup souffert avec les exercices physiques que je termine épuisé sur mon tapis de sol, hors d’haleine, en râlant la bave aux lèvres. Ça fait rire tout le monde à la maison.

La deuxième semaine va commencer demain et je fais déjà moins le malin.

 

SEMAINE 2 La solitude du mangeur de betteraves

SEMAINE 2 La solitude du mangeur de betteraves

www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Trop loin de l’arrivée pour sentir l’écurie, trop loin du départ pour s’extasier sur les premiers effets, la deuxième semaine peut parfois générer de vrais moments de solitude.

Mon fils absent, j’ai récupéré son studio à deux pas du journal, pensant que l’isolement et une vie monacale m’aideraient à avancer sereinement dans cette épreuve. Ce n’était pas une très bonne idée. Malgré tout, j’ai eu de vrais moments de plaisir. Lundi par exemple, quand je dégustais, très fier, une salade composée (épinards frais, betteraves, tofu, tomates cerises) avec la vinaigrette très chargée en moutarde qui a fait ma légende dans le cercle familial. Mais j’ai connu aussi de vrais retours de bâton, de grands moments de solitude, certains soirs seul dans ce studio avec mon saladier de carottes râpées.

Bizarrement, quand on ne boit que de l’eau et du thé vert, on a beaucoup moins envie de sortir. Il paraît que cette impression disparaît avec l’habitude… J’ai quand même tenté une sortie « ligue des champions », le studio n’étant pas équipé de Canal +. J’ai intégré le Kop dans un bar de Boulogne avec ma bouteille de Perrier. J’ai eu un peu de mal à sympathiser avec cette foule enthousiaste, accueillant chaque action et chaque commentaire par une gorgée de bonne bière fraîche. C’est étrange mais le Perrier, on s’en lasse plus vite. À la fin de la troisième bouteille, j’ai quitté les lieux, seul dans la nuit, déprimé, sans même attendre la fin du spectacle. Le lendemain, un coup de fil de mon coach Erwann m’a requinqué : « Ne lâche pas, tu vas voir le bien que tu es en train de te faire ».

Il y a quand même pas mal de points positifs. J’ai bonne mine et je souffre moins lors de mes séances physiques. Je me sens bien, quoiqu’un peu déçu de ne pas maigrir plus vite – 3 kilos en tout. Je suis entré dans un rythme et la semaine qui vient ne m’effraie pas. Brocolis et autres radis noirs, je suis prêt à en découdre.

SEMAINE 3 Le pénitent

SEMAINE 3 Le pénitent

www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

C’est mon nouveau surnom… Une manière affectueuse qu’ont mes amis quand ils me reçoivent, d’expliquer en peu de mots aux autres invités mon étrange régime. Cette semaine, j’ai enchaîné dîners et fêtes et tout mon cercle amical a participé à sa manière à mes efforts : « Tu ne devrais pas mélanger Perrier et San Pé, tu vas être malade, ouaf, ouaf… »

Un des autres temps fort de la semaine a été la première raclette de la saison organisée à la maison par mon épouse et ma petite dernière. J’ai assisté à ce rituel accompagné de mon saladier « haricots verts-tofu-tomates ». La vision de ces chiffonnades de mortadelle et de jambon, de ces petites rattes du Touquet cuites à la perfection qui n’attendaient que d’être ensevelies sous une cascade de fromage fondu... Je ne peux pas vous raconter, les mots me manquent.

Mais bon, à me lire, vous allez vous dire que je vis un long calvaire. En fait, hormis ces intenses mais fugitives souffrances, je suis plutôt content, plutôt satisfait de faire attention à moi et plutôt à l’aise dans ma routine.

Concrètement, je continue de suivre quasi à la lettre mon programme nutrition quotidien sur le site. Le dimanche soir ou le lundi matin, je fais mon rapport en remplissant mon questionnaire et je prends connaissance un peu plus tard de ce que sera mon programme sportif et mes menus de la semaine. Je suis troublé parce que j’ai cessé de perdre du poids. Mais curieusement, je continue à changer de forme et m’éloigne de mon profil habituel de bouteille d’Orangina. Je ne fais que 3 ou 4 kilos de moins, mais ça se voit vraiment. Probablement les bienfaits de la culture physique.

SEMAINE 4 Première fête en vue

SEMAINE 4 Première fête en vue



www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Quand mon coach m’a dit, « cette semaine tu vas pouvoir te lâcher sur un repas », j’ai cru défaillir. « Tu veux dire, boire et manger ce dont j’ai envie ? » Il a surenchéri : oui, vraiment, parce qu’il faut bousculer ton corps. » J’ai fait un double salto de joie (mon nouveau corps me permet aujourd’hui de le faire sans élan et sans effort) et commencé à réfléchir.

Question numéro 1 : Quand ? J’ai choisi dimanche midi, avec mon père et mes grands enfants qui venaient pour l’anniversaire de la plus jeune, toute la petite famille au complet, la possibilité de faire la sieste ensuite, enfin tout bien quoi.

Question numéro 2 : Quoi ? Rien qu’en évaluant toutes les possibilités, j’ai trempé ma chemise de ma propre salive. J’ai finalement opté pour du sûr, du brutal, de l’efficace.

Foin de plats sophistiqués, de gastronomie compliquée. Après avoir retiré la serpillère qui me couvrait encore le buste, j’ai passé commande, mon nouveau corps (magnifique) luisant dans la lumière du couchant : terrine avec baguette fraîche, lasagnes au thon, plateau de fromage de ouf et pour finir, le Tiramisu de ma somptueuse épouse, le meilleur de la banlieue Est.

J’ai téléphoné à mon père - il était 23h30, il a 84 ans, il dormait mais qu’importe - pour qu’il descende immédiatement dans sa cave et en remonte sur le champ et en quantité ce qu’il avait de meilleur. Et la semaine s’est passée. J’étais plutôt zen quoique salivant toujours comme un boxer. Tout à ma joie future, je me suis appliqué en attendant le jour J. Ne reprenant jamais plus d’une fois de ma salade de carottes, savourant mon thé vert, jouissant de mon eau de source.

Le dimanche est arrivé. Ils sont tous là, on va pouvoir commencer à manger et à boire aussi… Je suis intimidé, je n’ose pas… La suite, la semaine prochaine.

SEMAINE 5 La routine

SEMAINE 5 La routine



www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

Sachez que le repas de fête qui clôturait ma semaine 4 s’est fort bien passé. J’en suis ressorti repu, un peu lourd et l’œil brillant, mais mon corps a très bien supporté de se faire un peu malmener. L’idée de ce simple rendez-vous hebdomadaire me donne le sourire. Cette semaine, j’ai choisi un dîner de potes vendredi soir où je pourrai me lâcher. Le pénitent revient, il a faim, il a soif…

Je ne vous ai pas beaucoup parlé de sport, l’activité secondaire mais déterminante de ce protocole. Les deux séances de culture physique de la semaine sont assez violentes, d’autant que les doses augmentent en fonction de ma capacité à réaliser les exercices. Le programme, réactualisé chaque semaine, est conçu pour que vous soyez toujours à la limite de vos moyens.

Malgré mon peu de goût pour ce genre d’activité – je préfère les sports ludiques – et mon absence d’expérience, je fais preuve de constance et, encouragé par mes progrès, j’y trouve même un certain plaisir.

Chaque séance démarre par des squats, une descente sur les jambes jusqu’à ce que les cuisses soient à l’horizontale, puis une remontée tonique. J’en fais aujourd’hui 3 séries de 30 espacées de 2 minutes de récupération. Je termine par 1,30 minute de « chaise », barbarie qui consiste à s’adosser à un mur en position assise... sans siège évidemment. Ensuite, je fais 3 séries de pompes avec 2 minutes de pause entre chaque. Je partais d’assez bas. J’en enchaîne aujourd’hui 25 dans la première série, puis 15 et 10 au fur et à mesure que mes forces déclinent. Total ridicule pour un affranchi, mais qu’importe, j’en fais déjà le double par rapport au début. Suivent ensuite trois autres exercices : breakdance, gainage et roulettes que je ne vous détaille pas, mais que vous pouvez imaginer fatigants. La session, temps de pause inclus, dure moins d’une heure et je la termine à chaque fois en vrac mais content de moi.

La troisième séance physique hebdomadaire est dédiée au cardio. Une sortie VTT de 30/35 km ou un jogging de 7/10 km, et la mission est accomplie.

Cette semaine s’est passée tranquillement, je suis maintenant dans une routine, comme habitué aux efforts et aux frustrations.

SEMAINE 6 Le bilan

SEMAINE 6 Le bilan


www.fitnext.com 
La méthode Fitnext d’Erwann Menthéour, Éditions Solar, 19 €.

J’ai attaqué cette dernière semaine plutôt content d’en finir, voire soulagé. Je l’ai vécue sereinement, comme si je voulais profiter de ces derniers jours d’ascétisme. Je suis porté par une sorte de fierté personnelle et par la réalité des changements qui se sont opérés en moi. Je ne suis pas tellement moins lourd (4 kg en moins), j’ai surtout changé de forme. Dégonflé du visage et du ventre, je me sens mieux, mais le résultat est moins spectaculaire que je ne l’espérais.

Erwann Menthéour, mon coach, voudrait qu’on poursuive et qu’on passe à la phase de « consolidation ». Je n’en ai pas le courage. Un peu lassé par le manque de convivialité qu’implique le protocole.

En revanche, j’en ai tiré quelques enseignements forts que je compte appliquer à ma vie future. « Maintenant que tu es sorti de la caverne, tu n’y retourneras pas, tu as compris des choses », me dit mon coach pour illustrer l’obscurantisme de mes anciennes habitudes alimentaires. Je me suis fixé quelques commandements, quelques directives qui ne veulent jamais dire jamais, mais plutôt pas trop souvent.

Je vous livre ces quelques règles de base, aisément respectables, loin du radicalisme de mon coach bien-aimé :
• Pâtes et féculents, bien sûr, sinon comment vivre, mais privilégiez-les au déjeuner et essayez les farines complètes régulièrement.

• Allez-y mollo sur les laitages. Si vous êtes addict, ne négligez pas chèvres et brebis.

• Protéines animales, pas à tous les repas. Essayez de n’en consommer qu’une fois sur deux et, dans la mesure du possible, pas en même temps que les féculents.

• Alcool : si comme moi vous avez une vie mondaine et amicale intense, obligez-vous à cinq jours consécutifs de régime sec par mois.

• Mangez beaucoup de légumes. À chaque repas et sous toutes leurs formes.

• Modérez votre consommation de sucre raffiné. Mangez plutôt des fruits.

Pour résumer, selon le coach Erwann, c’est l’exposition permanente à certains produits qui nous fatigue, charge l’organisme, puis nous tue. On peut tout se permettre si on fait attention aux répétitions et à laisser à notre organisme le temps de faire son travail. Le but ultime n’étant pas de maigrir, mais d’être simplement à son poids naturel et de se sentir durablement en forme et bien dans sa peau.

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.