X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Nouvelle grimpe

Nouvelle grimpe

Le 16 octobre 2012

Murs design, dresscode lifté, l'escalade est désormais bien plus que ce qu'elle était. Toujours un sport extrême, oui, une discipline d'une grande rigueur, évidemment, mais aujourd'hui une sphère résolument trendy.

Sans l’ombre d’un doute, quand l’appellation même d’une discipline change, c’est que sa mutation est quasi accomplie. Prenons, par exemple, le ping-pong devenu « ping » en même temps qu’il se mettait à faire vibrer les nuits underground de New York et LA. Cette rentrée, c’est l’escalade qui s’émancipe. Jean-Guillaume Charrier, rédacteur en chef et présentateur de Gravité Zéro, l’émission de Montagne TV, analyse : « La nouvelle génération de grimpeurs s’est appropriée la discipline, a cherché plus de fun et de show, voulu plus d’accessibilité. » Et le public a vu apparaître des images et des films proches de l’imagerie street et surf, où l’action s’avère époustouflante. Nouvelle vedette ? La Chine, devenue pays star de la discipline. Il y a là-bas un spot qui défraie la chronique à grands coups de photos hallucinantes et de performances inédites : la vallée de Gétû. Le lieu est absolument dément. « Imaginez une immense caverne haute d’une centaine de mètres, où les grimpeurs évoluent à l’envers, comme suspendus au plafond », résume Jean-Guillaume Charrier. De fait, les images tournées sur place à l’occasion de l’édition 2011 du Petzl Roc Trip(1) collent le vertige.

Irrésistible ascension
En 2012, c’est aussi en ville que ça se passe. On connaissait le succès des salles citadines. Ce qui est nouveau, c’est l’émergence d’une pratique presque freestyle baptisée « urban climbing », wild bien que pas punk pour un sou. Pas question, en effet, pour ceux qui la prônent, d’escalader des buildings à la sauvage, police et frousse aux trousses. Au contraire. Sans volonté de choquer, leurs ascensions sont tolérées, parfois même accréditées. Du coup, ils se permettent de véritables performances à l’assaut de monuments historiques ou de bâtisses symboliques. Un exemple ? Loïc Gaidioz(2), affairé sur une araignée de Louise Bourgeois, à Genève.
Et dans les dressings ? Même là, tout a changé. Now, on préfère grimper en jean plutôt qu’en collant fluo – voir du côté de chez The Northface et Patagonia. L’allure et le design ont chamboulé pour de bon les coutumes d’un monde en plein renouveau. Pour en être bien sûr, jetez vite un œil à l’incroyable mur réalisé par le Studio Nendo pour un club de fitness japonais : les prises, devenues des cadres enchantés, constituent un ensemble digne de Lewis et d’Alice. Carrément.

À FAIRE
Filer
aux Pays-Bas, à Groningen, pour s’extasier devant le plus grand mur artificiel du monde qui s’appelle Excalibur. www.bjoeks.nl

À DIRE
Grimpisme
 : encore plus chic que « grimpe », on l’aime parce qu’il sonne comme un mot très pro et, plus encore, parce qu’il rime avec « héroïsme ».

Pareur : pour désigner votre nouveau meilleur ami. Celui qui d’en bas vous assure, vous rassure aussi.

Gainage : préambule indispensable à la grimpe. L’air de rien, on précise donc qu’avant de chausser les chaussons, on a bossé pour de bon. Cool, la rime non ?

(1) Prochaine édition du Petzl Roc Trip en Patagonie, du 22 au 25 novembre prochains, http://www.petzl.com/fr
(2)
Son blog : http://loicgaidioz.blogspot.fr

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.