X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Sur un air de cologne

Sur un air de cologne

Par Claire Mabrut , le 30 août 2013

Élire son parfum est souvent un vrai casse-tête. En bons camarades, nous résolvons pour vous une partie de l’équation : la solution parfumée de l’été s’appelle l’eau de Cologne. Et voici pourquoi.

Parce que c’est frais
Encore plus légère qu’une eau de toilette, l’eau de Cologne se caractérise par un sillage d’agrumes (orange, citron, mandarine, bergamote, pamplemousse, cédrat, etc., ceux qu’on appelle les fameux hespéridés), généralement associé à une touche fleurie et boisée. Bref, un splash revigorant qui nous enchante – au moment où nous sommes obligés de ranger pour quelques mois nos essences chaudes comme un feu de bois – et parle plus facilement aux réfractaires du parfum qui cocotte. L’utilisation de la désormais classique Cologne de Mugler – un combo de fleur d’oranger, bergamote et muscs blancs coloré en vert fluo – ou de la Cologne Grand Luxe de Fragonard devrait d’ailleurs convaincre ces derniers.

Parce que c’est tout sauf ringard
On vous voit plisser le nez en entendant ces trois mots synonymes de flacons de pharmacie, du sent-bon de papy qui s’en frictionnait vigoureusement les matins de jour de fête... Et pourtant, l’esprit intemporel de la Cologne a pris un sérieux coup de jeune. Chez Frédéric Malle, on pschitte une Cologne Bigarade d’où pointent bois et foin coupé. Depuis sa célèbre Eau d’orange verte, Hermès a imaginé une ligne de Cologne dont le dernier opus, doux, poudré et un poil amer, met en avant le narcisse bleu rafraîchi de fleur d’oranger. L’orange bleue, Paul Eluard, Tintin, ça vous rappelle quelque chose ? Pour la sienne, toute nouvelle aussi, Dior Homme a ajouté des muscs blancs cotonneux comme des nuages aux traditionnelles notes d’agrumes. Bref, la Cologne est la nouvelle marotte des parfumeurs.

Parce que c’est mixte
Pour une fois, c’est elle qui va piquer votre parfum et elle ne pourra rien dire quand elle vous prendra les doigts dans son pot de crème hydratante. Pour faire flacon commun, l’Eau de Cologne de Chanel, dans la collection Les Exclusifs, la plus couture des odeurs toniques. Mais aussi Vétiver d’Annick Goutal, pioché dans le nouveau trio de Cologne maison, zesté de citron et poudré d’iris. À moins qu’on ne préfère ici la version « colognisée » de la célèbre Eau d’Hadrien... Ou, dans un registre proche, L’Eau et L’Eau froide de Serge Lutens – la première s’inspirant d’une chemise blanche fraîchement repassée, et l’autre, comme un encens infusé sur la calotte glaciaire. Madame rechigne ? Rappelez-lui que Joséphine et Napoléon étaient aussi accros l’un que l’autre à la deux fois centenaire Eau de Cologne Jean-Marie Farina (Roger & Gallet). Alors, c’est qui le plus pointu, hein ?

Parce que ça fonctionne 24 h/24 et 7 j/7
Ultra pratique, garante de netteté (particulièrement dans les bureaux à clim’ aléatoire, le métro, les longs-courriers...), l’eau de Cologne est aujourd’hui suffisamment signée pour appuyer un look casual chic ou sophistiqué cool des soirs d’été et/ou du week-end. Certains parfumeurs se sont d’ailleurs fait une spécialité de la Cologne à toute heure : Jo Malone, chez qui on plébiscitera Earl Grey & Cucumber, un five o’clock revisité, ou la dernière-née Saffron, épicée et ténébreuse comme une nuit d’été. Et la bien nommée maison française Atelier Cologne qui élabore d’infinies variations sur le thème de base de ce classique de la parfumerie. Au catalogue, on vous recommande Mistral Patchouli, Bois Blonds et Trèfle Pur. Tradi, vous disiez ?

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.