X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Baseball : les stades américains de légende

Par Sidonie Sigrist , le 12 septembre 2014

Pour briller lors des championnats d’Europe de baseball qui débutent ce 12 septembre en République tchèque, visite guidée et express des stades mythiques américains.

O.co Coliseum, Oakland, Californie

O.co Coliseum, Oakland, Californie

Les Athletics s’entraînent dans ce Colisée revisité et inauguré en 1966. Mais l’équipe s’apprête à le quitter pour un autre flambant neuf. O.co Coliseum pourra néanmoins se targuer d’avoir accueilli plus de 100 millions de personnes au cours de sa carrière de stade sportif. Qui peut en dire autant ?

AT&T Park, San Francisco, Californie

AT&T Park, San Francisco, Californie

Le stade de l’équipe des Giants se situe en bordure de la baie de San Francisco. Voilà pour l’atout géographique indiscutable. À l’intérieur, des distractions en tous genres pour divertir le supporteur, comme la plus grande reproduction d’un gant de baseball en guise de déco ou une bouteille de Coca tout aussi géante dans laquelle se trouvent quatre toboggans. C’est là que Kanye West a demandé la main de Kim Kardashian, devant les caméras de la peu vertueuse télé-réalité L’Incroyable famille Kardashian

PNC Park, Pittsburgh, Pennsylvanie

PNC Park, Pittsburgh, Pennsylvanie

Le stade des Pirates de Pittsburgh borde la rivière Allegheny. Sa construction a été l’une des plus rapides du genre : 24 mois pour ce projet qui a coûté 262 millions de dollars. Bien que ce soit l’un des plus petits stades de la ligue de baseball, il est souvent élu parmi les meilleurs. Même qu’une partie du tournage d’Identité secrète s’y est déroulée.

 Miller Park, Milwaukee, Wisconsin

Miller Park, Milwaukee, Wisconsin

Inauguré en 2001 par un lancer du président républicain d’alors, George W. Bush, le stade de l’équipe des Brewers de Milwaukee a une particularité esthétique et architecturale : son toit ouvrant. L’hiver, grâce à un système d’aération, la température intra stadium peut s’élever jusqu’à 30 degrés au-delà du thermomètre extérieur. Par ailleurs, Bruce Springsteen, Jon Bon Jovi, Elton John ou encore Beyoncé ont chaloupé (séparément) sur la scène du stade.

Fenway Park, Boston, Massachusetts

Fenway Park, Boston, Massachusetts

Le stade des Red Sox est l’un des plus anciens. Bâti en 1912, il est régulièrement rénové et agrandi. Monument historique, son « Green Monster » – mur d’affichage vert de 11 m de haut et 70 de large – est sa signature architecturale mythique

Yankee Stadium, New York

Yankee Stadium, New York

L’équipe new-yorkaise s’est offert un nouveau stade en 2009, sur les bases de l’ancien, et ce pour 1,5 milliard de dollars. Une somme qui n’a pas manqué d’échauffer le contribuable américain, peu favorable aux dépenses publiques à son compte. La pelouse du stade a également accueilli Jean-Paul II, qui y a célébré une messe en 1979.

Globe Life Park, Arlington, Texas

Globe Life Park, Arlington, Texas

De l’extérieur, le stade des Rangers – du nom de l’équipe texane – est un subtil mélange rétro-moderne, un mariage peu heureux de briques rouges et de tours. À l’intérieur, il est gigantesque. Avec plus de 50 000 places, il est l’un des plus grands stades américains dédiés au jeu de batte. 

Safeco Field, Seattle, Washington

Safeco Field, Seattle, Washington

Le stade des Mariners fait partie du top 10 des plus grands stades de baseball. Son toit rétractable, composé de trois panneaux, se referme grâce à une centaine de roues actionnées par autant de moteurs. Une opération qui fascine les supporteurs et qui peut aussi prendre une vingtaine de minutes si la météo ne coopère pas. 

 Minute Maid Park, Houston, Texas

Minute Maid Park, Houston, Texas

Le Juice Box, comme le surnomme les Texans, est la résidence sportive des Astros depuis son inauguration en 2000. Outre son toit rétractable, la particularité du stade repose aussi sur les divertissements proposés aux fans des Astros. Exemple : lorsque l’équipe locale gagne, une reproduction de locomotive à vapeur de 24 tonnes roule sur 244 mètres de rails. Ça ne sert à rien, si ce n’est à rendre hommage à l’ancienne gare remplacée par le stade. 

 Dodger Stadium, Los Angeles, Californie

Dodger Stadium, Los Angeles, Californie

Les Dodgers s’entraînent là depuis 46 saisons, ce qui remonte donc à 1962. Le stade californien est à la fois le plus gros, avec une capacité de plus de 56 000 supporteurs de baseball, et l’un des plus anciens. Jean Paul II y a aussi prêché la (bonne) parole. Le Dodger Stadium a par ailleurs accueilli l’équipe de Bryan Singer pour une énième adaptation de Superman, Superman Returns

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.