X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Vélo couture

Vélo couture

Par Alice Morabito , le 22 septembre 2014

Après le cuir, la fourrure et même l’or, les vélos se font toujours plus précieux… Pièces ultra limitées ou uniques, ils se révèlent tant et plus sous les mains d’artistes et même sous les « petites mains ». C’est dire…

Lancés tous deux cette année, les vélos Arvak et Alérion, signés par le studio de design Keim, portent au statut de (très) grande celle que l’on a (trop) longtemps surnommée petite (reine bien sûr). Deux cycles d’exception qui pourraient bien augurer une nouvelle génération de vélos en bois, ou quand la réflexion et la technique rencontrent les savoir-faire d’exception. Preuve en est avec Arvak dont le cadre monocoque creux est fait d’un composite de 24 couches de frêne stratifiées sous-vide avec une résine bio-sourcée. Chaque modèle est bien sûr façonné sur mesure… par les compagnons d’un atelier. Quant au reste des composants de ce cycle de luxe, le mieux est le mieux ! Comme les roues carbone.

Pièce limitée à 20 exemplaires pour ce modèle, le second, Alérion, est unique. Les deux exemplaires ont été rêvés et créés en Touraine par Paule Guérin, designer passée par l’Ensad spécialisée en écodesign, et Till Breitfuss, diplômé en mobilier à l’Ensad et de formation compagnon charpentier et restaurateur de bâtiment en bois. Tous deux partagent le même désir d’excellence, la même passion du savoir-faire et un goût prononcé pour les belles choses. CQFD avec les deux modèles Arvak présentés sur le off dans le cadre de la Paris Design Week avec leur cadre recouvert d’une marqueterie de plumes noires. Travail ô combien minutieux réalisé par le plumassier Maxime Marceau, dont l’atelier œuvre régulièrement pour la haute couture. Une allégorie élégante de la légèreté, Arvak fait 7,5 kilos, et de la rapidité.

www.keim-edition.com

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.