X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Lumière sur les projets pour le stade des JO de Tokyo 2020

Lumière sur les projets pour le stade des JO de Tokyo 2020

Par Lou van Noort , le 16 décembre 2015

La construction du futur stade national de Tokyo pour JO 2020 a, jusqu’ici, été un véritable casse-tête. Après l’abandon de la célèbre architecte Zaha Hadid, le Conseil du Sport Japonais révèle les plans des deux finalistes : les japonais Kengo Kuma et Toyō Itō.

Vainqueure initiale du concours international de design pour la construction du stade olympique de Tokyo 2020, l’architecte londonienne Zaha Hadid a été forcée d’abandonner ses plans l’été dernier face à de virulentes critiques de la part de l’opinion publique. Des reproches liés aux coûts de réalisation des travaux mais aussi une pétition de ses confrères japonais proposant de confier le projet à des entreprises nationales. À l’issu du nouveau concours de maîtrise d’œuvre, les finalistes, deux architectes nippons, Kengo Kuma et Toyō Itō, viennent de dévoiler leurs projets.

Pour le projet A, on retrouve l’empreinte japonaise traditionnelle de l’architecte Kengo Kuma ainsi que la place privilégiée de la nature dans ses réalisations. En effet, le toit, ovale, est en bois et à claire-voie – les lattes de bois sont espacées de façon à laisser passer l’air et la lumière –. Tout autour du stade, de fines colonnes soutiennent des terrasses d’observation décorées de bacs de plantations qui donnent un aspect très vert à la façade du stade. Le budget de construction est estimé à 1,25 milliard de dollars. Le projet B, proposé par Toyō Itō, joue quant à lui sur l’effet de transparence avec un toit sinueux en verre qui pourra recevoir d’impressionnants jeux de lumière à la nuit tombée. De fines colonnes de bois soutiennent la structure et donnent une impression de légèreté à l’ensemble estimé à 1,26 milliard de dollars. Les deux propositions sont actuellement étudiées par le Conseil de Tokyo 2020. Le Conseil du Sport Japonais prévoit d’annoncer la décision finale à la fin du mois de décembre pour ne pas prendre de retard sur le lancement des travaux au début de l’année 2017 afin que le stade soit prêt en novembre 2019.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.