X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Sports en kit

Sports en kit

Par Alice Morabito , le 03 mai 2014

Que les accros à l’Ikea way of life se rassurent, les designers revisitent le sport façon kit sans notices à rallonge.

Un vélo design et performant qui tient dans une boîte de moins d’un mètre ou un kayak transportable dans un sac en bandoulière, ça vous parle ? Attention, il ne s’agit pas d’un simple effet de style. Le matériel est ici de premier choix, et les designers primés pour leurs créations. Comme le Sandwichbike lancé en décembre dernier, conçu par Bleijh Industrial Design Studio, un collectif basé à Amsterdam qui n’en est pas à son premier cycle. Le vélo, qui a reçu le iF Product Design Award 2014 (prix allemand récompensant les jeunes designers et étudiants), est composé de quatre panneaux en contreplaqué de bois de hêtre – issu de forêts « durables », s’il vous plaît – reliés par des cylindres en alu. Pour l’anecdote, un prototype a été présenté à Milan en 2006, mais n’a pas fini le salon car... il a été dérobé durant l’événement !

On est kit ! L’Oru Kayak, lui, est un kayak version origami. Imaginé par le Californien Anton Willis, il fascine les inconditionnels du sport outdoor qui n’ont ni loft, ni garage, ni remorque. Un kayak qui se trimballe donc partout et se déplie en cinq minutes façon tente Quechua. Même combat pour le Ar Vag (« bateau » en breton) de Thibault Penven, étudiant en master à l’Écal, qui tient lui aussi dans un sac en bandoulière. Son bateau (en photo ci-dessus), initialement présenté pour son diplôme à l’Écal en 2012, a décroché en septembre dernier le premier prix du concours Unique Youngstar de la foire Garden Design Spoga Gafa à Cologne. Monté en moins de deux (minutes) et sans gonflage, il permet de prendre littéralement le large en moins de deux (minutes donc).

Effet de mode ? Négatif. La génération Ikea – la reine du montage – a seulement cruisé avec la génération iPhone – la reine de l’instantanéité. Résultat ? Loin devant le tout pliable, les kits sport 2.0 offrent des accessoires plutôt luxueux, trendy, mais aussi très techniques. En résumé : pas encombrants, rapides à monter, faciles à transporter, éco-friendly, permettant de fonctionner à l’impulsion. Même la mode a pris le pas. CQFD avec les Pikkpack Shoes de Sara Gulyas à monter soi-même (en 1 heure). En revanche, il faut mettre la main à la pâte – génération D(o) I(t) Y(ourself) oblige... Le prix à payer de la liberté !

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.