X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Lulu, un monument historique sur le Trophée Rolex

Lulu, un monument historique sur le Trophée Rolex

Par Servane Dorleans , le 30 septembre 2014

Le coup d’envoi de la 9e édition du Trophée Rolex sera donné mardi aux Voiles de Saint-Tropez. Parmi les 11 voiliers d’époque à gréement aurique engagés sur la compétition, un bateau se distingue : Lulu, le plus vieux bateau de plaisance français encore à flot.

L’histoire commence en 1897 quand l’architecte Thomas Rabot, élève du peintre impressionniste Gustave Caillebotte, dessine les plans du cotre aurique Lulu. Les années passent et les propriétaires se succèdent jusqu’à ce que le bateau soit retrouvé par un ancien officier de marine qui pensait que Lulu était un plan Fife. Restauré au chantier du Guip à l’île aux Moines, le bateau est classé monument historique en 1993. Une distinction rare pour un bateau de plaisance qui interdit à ses propriétaires de le moderniser, et les oblige à le restaurer à l’identique. « Son dernier propriétaire souhaitait le céder à une copropriété pour que le bateau puisse continuer à naviguer », explique Bernard Manuel, l’un de ses dix propriétaires. « Nous l’avons racheté en 1989. »

Construit en bord de Seine dans le chantier Tixier au Petit Gennevilliers, le bateau est conçu pour régater sur les rivières, ce qui ne l’empêche pas de briller sur le circuit méditerranéen. « Lulu a participé à une régate des jeux Olympiques de Paris de 1900. Bona Fide était également présent. C’est sympa de voir les deux bateaux aux Voiles 114 ans après » raconte Bernard Manuel. Depuis son rachat, le monument historique basé à Sanary-sur-Mer navigue en Méditerranée. « Notre but est de régater et de faire naviguer le bateau le plus possible », précise-t-il. Présent aux Voiles de Saint-Tropez cette année, Lulu a également participé aux Voiles du Vieux-Port, à la Calanques Classique, aux Voiles d’Antibes et à la Juris’Cup. Absent aux Régates Royales de Cannes, il a participé à la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, la régate de liaison entre Cannes et Saint-Tropez. 

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.