X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les Deux-Alpes

Du ski toute l'année

Par Laurence Gounel , le 09 mars 2015

En mars, objectif soleil et poudreuse. Bonne pioche avec les Deux-Alpes, station située entre les Alpes du Nord et du Sud. Ça veut dire neige toute l’année – ski même en été – et paradis du snowboard. Sinon ? Plutôt festif et technique.

Le domaine

Le domaine

Altitude : 1 300 m – 3 600 m (glacier).

Un des plus hauts domaines skiables : 410 hectares damés et 800 hectares de hors-piste.

220 kilomètres de pistes.

89 pistes, dont 5 gratuites : 10 noires, 18 rouges, 42 bleues, 19 vertes.

Le paradis des nouvelles glisses. Plusieurs espaces (half-pipe, zones slide, boardercross, snowpark...) développés un peu partout dans la station, du front de neige au glacier.

Bon plan. Le forfait de ski des Deux-Alpes est valable à l’Alpe-d’Huez. Alors on réserve l’hélico (70 € par personne) et on en profite pour passer la journée dans l’autre station sans surplus de forfait. À réserver directement auprès des remontées mécaniques.

 

Les activités

Chiens de traîneaux. C’est une des nouveautés proposées à la Molière. Ce n’est pas uniquement une sortie, mais une autre approche avec la rencontre des propriétaires et des échanges autour du métier de musher. Les balades ont lieu dans la forêt en matinée ou l’après-midi, par tronçon de une heure.

Visite de la grotte de glace. Au pied du glacier, à 3 200 m, on pénètre ce monde aquatique gelé à la découverte des galeries de sculptures. Panorama à 360° sur le Mont-Blanc, les aiguilles d’Arves, les Grandes Rousses, l’Auvergne et le parc des Écrins.

 

À essayer

Le speed-riding. Jean-Baptiste Berlioux, ancien champion de France de parapente, propose de tester ce mélange de ski et de parapente. On descend avec une mini-voile, on alterne les touchers de neige et le vol en descendant le plus vite possible. Pratique en zone hors-piste. Réservé aux bons skieurs.

La peau de phoque. Tous les mardis (les 3, 10 et 24 mars) à 18h30, le bureau des guides propose une sortie nocturne pour débutants ou experts. Dîner en refuge ou dans l’un des restaurants d’altitude offrant un panorama sur la station illuminée. Descente vers 22h30. Prêt de matériel inclus.

 

 

On dort où ?

Le Côte Brune. Cet hôtel est situé en plein centre de la station, pile en face de la télécabine qui mène au glacier. Très bonne table et excellent spa d’inspiration marocaine avec les soins de la Sultane de Saba. Chambres duo ou suites familiales. Excellent rapport qualité-prix.

Le Chalet Mounier. Une ancienne ferme rénovée par l’une des plus vieilles familles de la station est devenue l’hôtel-référence avec une très belle table – Le P’tit Polyte – distinguée maître-restaurateur. Ambiance montagne cosy avec uniquement des matériaux nobles. Le plus ? Le spa signé Cinq Mondes avec piscine, hammam, jacuzzi.

 

 

Tables d’altitude

Chalet de La Fée. Il se tient à l’écart des pistes, au calme. Depuis la terrasse, la vue est incomparable sur la montagne sauvage. Pas de table gastronomique mais une cuisine simple et très copieuse, à l’image de la bonhommie des jumelles qui pilotent cette adresse.

Le Diable au Cœur. Un titre de maître-restaurateur à 2 400 m ! À l’intérieur, deux belles salles, une cheminée centrale et la possibilité d’enlever ses chaussures pour enfiler des chaussons. On patiente avec une petite ardoise de charcuterie. Belle terrasse circulaire.

Le Chalet de la Toura. Bien situé, à l’intermédiaire entre le glacier et le bas des pistes. Un gros chalet qui sert d’excellents veloutés maison et des pizzas cuites au feu de bois.

 

Après-ski

Après-ski

Le Motown Café
61 avenue de la Muzelle,
La Sénéou

Le Pano Bar
www.panobar2alpes.com

Le Motown Café. On s’en doute, ambiance soul des années 70 dans une atmosphère typique des bars de montagne. Belle carte de cocktails. Ouvert jusqu’à 2 heures du matin.

Le Pano Bar. À 2 600 m d’altitude, tous les fêtards se retrouvent dès 15h jusqu’à la fermeture des pistes pour danser au son du DJ qui règne sur son perchoir. Deux étages de terrasses (ambiance VIP et champagne au premier).

 

Où dîner ?

Où dîner ?

Le Cellier
www.restaurant-lecellier-les2alpes.com

Le Gaulois
70 avenue de la Muzelle

Le Raisin d’Ours
www.leraisindours.fr

Le Grain de Sel
1 rue Sainte-Claude

Le Cellier. Le restaurant traditionnel par excellence pour les amateurs de fromage. L’autre spécialité (et belle alternative) : le grilladin. Des viandes fondantes, cuites au feu de bois et accompagnées de gratin de crozets.

Le Gaulois. Ils servent parmi les meilleurs charcuteries et fromages de la station. Midi et soir, on se dispute leurs quelques tables pour en découdre avec le best-of du terroir.

Le Raisin d’Ours. L’ancien chef étoilé du P’tit Polyte s’est fait plaisir en ouvrant cette adresse typiquement bistronomique. Mariage de produits locaux et de produits nobles, épices rapportées de voyages (le chef est un globe-trotteur) et une belle carte des vins car Madame est œnologue.

Le Grain de Sel. Le chef aime partager ses trouvailles chez les petits producteurs et vignerons de la région. Résultat : il mijote ses plats pendant 6 ou 8 heures avant de les servir dans des caquelons. Tripes, joue de bœuf, bourguignon, cocotte de poissons... tout est bon dans la région.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.