Girls Les dessous du sport féminin
© Legends Football League Par Sidonie Sigrist, le 06 août 2014

Les dessous du sport féminin

Aux États-Unis, le football américain se pratique en porte-jarretelles, le basket en soutien-gorge et le football en dentelle. Focus sur ces ligues parallèles de sports féminins et sexy.

Le fabuleux concept de la Lingerie Bowl est né en 2004, à la mi-temps du Super Bowl, finale du championnat de football américain, l’événement sportif le plus regardé outre-Atlantique. Pour divertir les supporters pendant le break, des athlètes féminines investissent le terrain et disputent un mini-match de football américain. Toute l’originalité s’illustre dans le choix de l’équipement. Outre le casque et les épaulières de rigueur, les sportives courent en sous-vêtements affriolants. Pratique pour un sport où le contact, parfois violent, est légion. C’est sans surprise un succès qui se répète les années suivantes.
En 2009, Mitch Mortaza a donc la délicieuse idée de créer la Lingerie Football League, un championnat parallèle de football américain féminin en petite tenue, consultable en vidéo à la demande. Si les joueuses revendiquent le bon niveau de jeu – désormais reconnu –, elles n’en restent pas moins encouragées pour leur esthétique que pour leurs performances sportives. Monsieur Mortaza annonce alors, début 2013, un changement de fond pour que l’on s’intéresse plus au sport qu’aux corps. Pour plus de sérieux, la Lingerie Football League est rebaptisée Legends Football League. Les jeunes femmes abandonnent les petits nœuds ou les semblant de porte-jarretelles, certes, mais restent en deux pièces peu couvrants. Révolution. La ligue s’étend en dehors des États-Unis, conquiert le Canada et l’Australie et promet de venir jusqu’en Europe. Joie.


En attendant, d’autres tentent de surfer sur l’atout commercial du sport en lingerie. La Lingerie Basket League est née en 2011 et espère atteindre le même succès que ses consœurs de gazon. Quatre équipes baptisées avec subtilité – LA Beauties, LA Divas, LA Glam et LA Starlets – se sont affrontées cette année-là pour un titre sans envergure. En 2012, la Bikini Hockey League a vu à son tour le jour mais n’a pas vraiment rencontré le public escompté. Enfin, quelques jours avant le coup d’envoi du Mondial, la Lingerie World Cup a opposé des équipes réduites de demoiselles en sous-vêtements, des « matchs » arbitrés par l’ex-international néerlandais Andy van der Meyde. Si la Legends Football League se targue d’attirer les fans que ses homologues habillées peinent à mobiliser, il n’est pas certain que le sport en lingerie rende service (et sérieux) au sport féminin en général. En images, du sport déshabillé.

Sites du groupe Amaury