Girls En tête à tête avec Natalia Vodianova
Par Alice Pfeiffer , le 28 février 2013

En tête à tête avec Natalia Vodianova

Paillettes à gogo, concerts hype et tops dénudés, le défilé Etam donne du fil à retordre au show Victoria’s Secret !

Cinq concerts, un public en folie, des mannequins déchaînés et une ambiance à mi-chemin entre le Studio 54 et un film de Bollywood, le défilé Etam était digne d’un concert de rock star. Sport & Style a rencontré en exclusivité l’égérie et créatrice de la nouvelle ligne de lingerie Etam, la top-modèle Natalia Vodianova. La beauté russe nous a conté sa passion du sport et ses envies de cinéma.

Quelle est l’inspiration derrière cette nouvelle collection ?

Du fun, des paillettes, des couleurs et un peu de rock’n’roll. C’est pour me souvenir de mes années de fête, de légèreté, quand j’étais toute jeune et débutais dans le mannequinat. Mais avant tout, je veux une collection qui rende chaque femme heureuse.

Vous êtes l’égérie de votre ligne, mais aussi maman de trois enfants. Est-ce que cela vous fait réfléchir aux limites à ne pas franchir pour vous dévêtir ?

Oui, évidemment, il y a beaucoup de campagnes pour de la lingerie que je n’ai pas accepté pour cette raison. Chez Etam, c’est différent, c’est une marque familiale, où une mère emmène sa fille acheter son premier soutien-gorge. Les modèles sont un peu sexy, doux, jamais provoc’.

Vous avez une ligne plus que parfaite, êtes-vous sportive ?

Merci (rires) ! Oui, je participe chaque année au semi-marathon de Paris. D’ailleurs j’ai intérêt à bientôt commencer l’entraînement car je risque d’être à la traîne ! J’aime aussi le yoga que je pratique depuis des années et je ne prends jamais l’ascenseur.

Vous incarnez Méduse dans Le Choc des Titans de Louis Leterrier. Cette première expérience dans le cinéma vous a-t-elle plu ?

Oui, et j’espère pouvoir continuer dans cette direction. Mais je me suis promis de ne faire que des films que je peux regarder avec mes enfants.

Quel est votre péché mignon ?

La crème glacée au dulce de leche… et mon petit-ami (Antoine Arnault, directeur général de Berluti et fils de Bernard Arnault – ndlr) !

Lire le magazine en ligne
Suivez Sport&Style