X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Gisele vs Dita : la guerre des bombes

Gisele vs Dita : la guerre des bombes

Par Eloïse Vincent , le 24 juillet 2013

La blonde contre la brune. La sylphide nature contre la voluptueuse sophistiquée. Et entre les deux, une ligne de lingerie conçue par chacune d’elles.

Peut-on trouver plus opposés que les physiques de Gisele Bündchen et Dita von Teese ? L’une est grande est mince, l’autre un mini format aux courbes, certes parfaites, mais rondes à la manière des pin-up fifties. L’une est l’incarnation du cool à la brésilienne quand l’autre s’est nourrie du control freak made in USA. Pourtant, les demoiselles ont deux points communs : un redoutable sens du business et… une ligne de lingerie.

A gauche, Gisele. Ex-ange de Victoria’s Secret, la belle s’est associée avec une marque de son pays pour créer son propre label, Gisele Bündchen Brazilian Intimates. Sans avoir l’air d’y toucher, sous couvert d’une sage « épure sensuelle », la collection égrène les bodies de dentelle, les culottes de soie, les serre-taille, les nuisettes aux transparences étudiées, les imprimés fauves, etc. Et devinez qui prend la pose pour l’occasion ?

A droite, Dita. Après une première expérience sous l’étendard Wonderbra, la reine du burlesque a lancé Von Follies. Et là, le décor est planté d’emblée : des lignes ultra vintage, de la soie incrustée de dentelle chantilly, des porte-jarretelles, des découpes franchement inspirés du bondage (faut-il rappeler que Miss von Teese est une fan absolue de Betty Page, icône en la matière ?)… Rien ne manque.

La gagnante du match ? On vous laisse juges, en images…

 

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.