X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Poids plume haute-résolution
Walkman NWZ-A15

Poids plume haute-résolution

Par Benoît Carretier , le 28 janvier 2015

Léger et minuscule, ce Walkman ouvre sans fausse note la gamme hi-res audio de Sony. Seul bémol pour ce premier pas dans l’univers du son haute qualité, son ergonomie perfectible.

Nom : Walkman NWZ-A15

Marque : Sony.

Le pitch ? Lecteur de musique numérique, le Walkman NWZ-A15 (remarquons la poésie du nom) lit les fichiers audio au format MP3 (comme tout le monde) mais surtout des formats de qualité très supérieure comme le FLAC, l’ALAC, le WAV, l’AIFF. Derrière ces noms barbares, des formats audio sans perte à la qualité maximale (qualité CD au minimum).

Premier regard : petit boîtier occupé au deux tiers par un écran, en version aluminium gris ou noir. Chez le NWZ-A15, la sobriété prime et son faux air de téléphone façon acier intrigue.

Prise en main : plutôt aisée. Il suffit de suivre la procédure d'installation, de lancer le logiciel de gestion de contenus puis d'y glisser les morceaux sélectionnés. Vous pouvez brancher votre casque.

Et sur moi. Léger, très léger. 66 grammes seulement et une qualité sonore qui frise l'indécence. Le walkman fait le job, et le fait bien. Confortable.

Design : sobre, élégant et bien fini, le NWZ-A15 (ce n’est pas possible ce nom) ne compte que cinq boutons : volume, play-pause, hold (pour bloquer ses fonctions), retour en arrière et options. Sans oublier une curieuse molette de navigation carrée en relief. Tout le look sérieux de Sony sur 40 cm2.

Technique : rentrons dans le dur, le NWZ-A15 promet beaucoup. Connexion à une enceinte via Bluetooth ou NFC (et bien sûr par câble audio), conversion à la volée des fichiers MP3 en leur restituant des informations perdues lors de la compression, réglage automatique du volume pour éviter les disparités entre deux morceaux, amplification numérique et processus dit ClearAudio pour encore améliorer la qualité sonore. Sans oublier 30 h d'autonomie (50 h en écoute de MP3).

Les plus : le son, le son et toujours le son. En qualité CD ou au-dessus, les morceaux possèdent plus de relief, plus de richesse. Bien sûr, il faut lui coupler un casque de très bonne qualité pour tirer parti de la richesse sonore. Sinon, l’utilité de ce Walkman est proche de la nullité.

Les moins : petit prix oblige, il faudra se contenter d'un écran non-tactile, d’un système de navigation désuet qui renvoie aux premières heures d'Android, ou d'une capacité de stockage étriquée de 16 Go (une vingtaine d'albums) heureusement extensible via une carte mémoire. Bien sûr, il y a mieux dans la gamme Sony, mais c'est beaucoup plus cher (le modèle NWZ-ZX2, prévu pour le printemps et annoncé autour de 1000 €).

Le truc qui tue : dubitatif ? Branchez le sur la sortie auxiliaire de votre chaîne. Écoutez vos fichiers hi-res à fort volume. Maintenant écoutez le MP3 du même morceau au même volume. Vous les entendez maintenant les basses sourdes, le son plat, étouffé, saturé ?

Où l’acheter et à quel prix ? Dans toutes les grandes surfaces culturelles ou en direct sur le site de Sony (www.sony.fr), pour 199 €.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.