X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Le stade du futur sera connecté... ou ne sera pas

Le stade du futur sera connecté... ou ne sera pas

Par Julien Neuville , le 15 avril 2016

La qualité des téléviseurs et le prix des billets ne cessent d’augmenter. Comment les équipes vont-elles continuer à attirer les fans dans leurs stades ? Le mot magique pourrait bien être connectivité.


Lorsqu’on s’attèle à construire un stade flambant neuf au cœur de la Silicon Valley, des contraintes s’imposent. Le bassin de la technologie mondiale ne supporte pas les approximations, surtout quand il est question de connectivité. Les 49ers de San Francisco n’ont pas lésiné sur les moyens. Pour construire le réseau internet (wifi et bluetooth) de son Levis Stadium, l’équipe de NFL (la ligue de football américain) a engagé Dan Williams. Le nom ne dira rien aux novices, et pourtant c’est l’un des piliers de Facebook: premier ingénieur réseau de l’entreprise puis directeur des opérations techniques. M. Williams a bien bossé en installant plus de 600 points d’accès wifi dans tout le stade pour un débit de 40 gigas par seconde. En 2016, et jusqu’à ce qu’un autre stade passe devant, le Levis Stadium est le stade le mieux connecté au monde.

Le réseau nec plus ultra ne se veut pas uniquement propulseur de tweets ou de photos Instagram. Il joue le rôle de fondations essentielles pour soutenir toutes les innovations digitales désormais disponibles au stade. En tête, l’application de jour de match inventée par l’entreprise de San Francisco, VenueNext.


Depuis que les San Francisco 49ers utilise VenueNext,
le club a gagné 1,25 million de dollars (vente de nourritures, boissons, places de parking, objets dérivés) et économisé 500 000 dollars via l’utilisation de billets sur mobile.
 

Disponible sur smartphone, VenueNext accompagne le spectateur tout au long de la journée. Plus de billets papier, tout est stocké sur l’application. VenueNext sait où vous êtes, l’heure qu’il est et propose ses services en fonction de ces variables. Arrivée au parking? Le billet est accessible en quelques secondes sur la page d’accueil pour passer les portiques, puis l’appli indique le chemin pour gagner son siège le plus vite possible. Avant le coup d’envoi, statistiques et informations de match sont à disposition. Pendant le match, VenueNext permet de commander nourritures et boissons, de payer par données bancaires enregistrées puis de se faire livrer à son siège. Elle recense l’état des files d’attente pour toutes les buvettes et toilettes. Vous avez raté une action ? Quatre secondes après, vous pouvez regarder le ralenti sous quatre angles de caméra différents, autant de fois que vous le désirez et ce pendant tout le match. Mi-temps, le match tient encore toutes ses promesses, l’ambiance est fantastique et l’envie vous prend de regarder le reste de la rencontre à de meilleurs sièges. L’application vous propose d’upgrader vos billets en quelques secondes – lors d’une rencontre de football américain, les prix sont dégressifs à chaque quart-temps. Si un problème se déclenche dans votre tribune, l’onglet sécurité vous permet de prendre vidéos ou photos et de les envoyer directement au PC sécurité. Une fois le match terminé, l’application vous rappellera où vous êtes garé, vous amènera à votre voiture et indiquera le meilleur itinéraire pour éviter les embouteillages. L’année prochaine, VenueNext lancera une fonction « Meet-ups » pour faciliter les rendez-vous entre amis pendant les rencontres. Au sein de sa liste d’amis Facebook ou de contacts, l’utilisateur pourra envoyer des invitations à ses amis pour se retrouver au stade. Un mes- sage leur sera adressé, demandant d’accepter ou pas le « meet-up » en proposant un lieu. S’ils acceptent, l’application leur donnera le chemin à suivre et les tiendra tous au courant des avancées de chacun en temps réel. John Paul, fondateur de VenueNext, veut aller encore plus loin.

« J’aimerais une fonctionnalité assez simple, qui permettrait d’orienter le téléphone en mode photographie vers les tribunes et l’indiquerait si un de vos amis est au match en le signalant par un petit point rouge. »

Pour les clubs, de telles applications sont loin d’être anecdotiques car les retombées économiques sont conséquentes. VenueNext enregistre des données personnelles précieuses sur les spectateurs : informations bancaires, comportement d’achat, habitudes, goûts, etc. Un spectateur qui ne mange que des hot-dogs sera plus sensible aux promotions les concernant, mais sans l’application, impossible de savoir qui sont les meilleures cibles. Vous venez souvent voir certaines équipes adverses? On vous réservera des tickets pour leur prochain match dans votre ville. Vous venez souvent sans être abonné ? À la fin de la saison, on vous proposera un abonnement à prix réduit. « Vous êtes davantage capable de servir vos supporteurs si vous les connaissez mieux » pointe justement John Paul. « Les entreprises privées auront leur rôle à joueur sur ces applications », expliquent Guillaume Cossou et Maxime Lebessou de Lagardère Sports.

« Les opportunités de sponsoring vont se multiplier. Il reste à prouver aux clubs que l’investissement financier a un retour profitable, et nous sommes persuadés que c’est le cas. On y croit énormément. Le seul obstacle pour le moment, ce sont nos stades qui ne sont pas encore assez connectés. Mais avec des clubs comme l’OL qui a son application, qui prend des risques, ça va avancer. »

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.