X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Les JO du style

Le 17 juillet 2012

Cet été, à Londres, les créateurs transforment les cérémonies d'ouverture et de clôture des JO en gigantesque défilé de mode. Petit cours de géopolitique sportive 100% fashion.

Jamaïque

Jamaïque

PUMA EN MODE REGGAE

Puma et l’équipe d’athlétisme de la Jamaïque, c’est une histoire qui sprinte depuis dix ans. Aux commandes ? Cedella Marley. Fille du légendaire Bob, la demoiselle est aussi – et surtout – styliste (elle a créé sa marque Catch A Fire en 2001), et a reçu pour mission de créer les tenues olympiques de toute la délégation jamaïcaine. Matières high-tech censées améliorer les chronos, couleurs du drapeau de la nation caribéenne, inspirations de la musique familiale et des groupes phares des 70’s et 80’s... On pronostique déjà le carton en boutiques, en particulier pour la veste Iron Lion que portera Usain Bolt, inspirée de la veste militaire fétiche de Bob Marley. {{galerie=106}}

États-Unis

États-Unis

RALPH LAUREN FOREVER

Ralph Lauren n’en est pas à son premier « fitting » pour les équipes olympiques américaines. À Pékin en 2008, puis à Vancouver en 2010, le créateur avait déjà sévi. Pour l’épisode londonien, Ralph Lauren s’est inspiré des Jeux de 1948 (à Londres justement) durant lesquels la nation étoilée avait particulièrement brillé, remportant 84 médailles dont 38 d’or. Style preppy, polos brodés du fameux Big Pony, sneakers rétro en toile, ceintures rayées façon cravate club, jupettes coupées sous le genou, chinos à pinces et casquettes Gatsby, on adore ! {{galerie=106}}

Italie

Italie

ARMANI, OH OUI !

Donner une touche de style à ses athlètes n’est pas chose nouvelle du côté de la Botte. Cette année, c’est Giorgio Armani qui s’y colle avec sa ligne EA7, intégrée dans le vestiaire Emporio Armani depuis 2004 et entièrement dédiée au sport. Son pitch : « L’engagement, l’esprit du travail acharné, le sacrifice et la technique pour acquérir les meilleurs résultats ». Bref, tout ce qu’il fallait pour devenir la marque officielle de l’équipe italienne. Les premières images de la collection promettent un sportswear ultra sobre, « armaniesque » donc, mais ajoutent un détail qui change presque tout (et qui a été conçu spécialement pour les fans) : une montre chrono habillée d’un bracelet acier ou caoutchouc, siglée Team Italia, en édition limitée. {{galerie=106}}

Danemark

Danemark

SÉLECTION DE BESTSELLER

Dit comme cela, il y a des chances que ce nom ne vous parle pas. Derrière le groupe danois Bestseller se cachent en fait deux labels : Vero Moda et Jack & Jones. Le premier s’est occupé des tenues féminines, le second du dressing masculin. Chaque fois, trois silhouettes officielles résumées par les marques sous les désignations « classic college » et « preppy sport ». En clair, écussons, chemises blanches ou à carreaux et gilet col V à liseré blanc. {{galerie=106}}

France

France

LE PAQUETAGE ADIDAS

Entre les tenues de cérémonie, les maillots aux tissus techno et les looks pour flâner dans le village, chaque membre de la délégation française partira à Londres avec un package de plus de 40 produits griffés Adidas SLVR, le label fashion de la marque aux trois bandes. Dessinées par le directeur artistique maison Dirk Schönberger, les silhouettes se veulent casual chic, un brin old school pour les garçons, mais un poil moins pointues que les collections saisonnières de la ligne SLVR – ce qu’on ne serait pas loin de regretter d’ailleurs. On aurait en effet bien aimé voir Laura Flessel porter le drapeau dans une veste inspirée de la tenue des épéistes ou un blazer asymétrique et un bermuda à bretelles rétro, tous piochés dans le dressing printemps-été de la marque. Plus fun, quoi. {{galerie=106}}

Grande-Bretagne

Grande-Bretagne

SHOCKING STELLA !

En 2002, la styliste glissait un pied discret sur les terrains de sport en lançant une collection capsule dédiée au tennis sous la houlette d’Adidas. Convaincue par l’essai, la marque avait alors décidé de transformer celui-ci et de miser sur une ligne co-brandée Adidas by Stella McCartney. Présentée au pied de la Tour de Londres en mars dernier, la collection spéciale JO était évidemment attendue au tournant. Sauf que voilà, le coup de mode est retombé comme un soufflé : les critiques sont tombées aussi drues qu’une averse anglaise. Pourquoi avoir autant détourné le sacro-saint Union Jack ? Où est passé le rouge des croix de saint Georges et de saint Patrick ? Pourquoi tant de bleu sonnant comme un trop grand hommage à l’Écosse ? Réponse de l’accusée via Twitter : « Je vois que beaucoup d’entre vous ont le même amour pour le drapeau que moi ! Le design des tenues utilise vraiment plus de rouge et montre le drapeau plus que n’importe quel maillot de la Grande-Bretagne depuis 1984 ». Beaucoup de bruit pour rien, ce n’était pas une pièce de Shakespeare ? {{galerie=106}}

Azerbaïdjan

Azerbaïdjan

ERMANNO SCERVINO, DE MILAN À BAKOU

Danser avec les icônes glam du Studio 54 et squatter la Factory d’Andy Warhol peut mener à tout. Pour preuve, l’Italien Ermanno Scervino, petite sensation mode du moment, a accepté de dessiner les tenues de l’équipe olympique d’Azerbaïdjan. Ce petit pays du Caucase – et nouvel eldorado du luxe – possède un formidable terrain de jeu pour un styliste : un drapeau saturé de couleurs et frappé d’un bon gros blason. Jogging bleu ciel, vert menthe, rouge et blanc assorti aux foulards des filles, pochettes et cravates. De quoi twister les combos blazer marine-jupe ou pantalon blanc very cérémonieux... {{galerie=106}}

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.