X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Fashion Heroe
Marcelo Burlon

Fashion Heroe

Par Laurence Gounel , le 18 octobre 2014

À force de graviter autour de la fashion sphère, Marcelo Burlon a tenté le coup. Et réussi ! Ses sweats et T-shirts s’arrachent outre-Atlantique. Attention, talent.

Il aurait pu rester DJ toute sa vie, Marcelo. Et finir par enregistrer comme d’autres des morceaux pointus de hip-hop et d’électro qui déchaînent les foules. Enfin, les foules... Plutôt la crème de la modosphère et des créa. Sauf qu’il énerve Marcelo. À organiser toutes les fêtes qui comptent de Milan à New York, de Paris à Buenos Aires, il a fini par agacer. Et ce fut sa chance. Au point de surfer sur la blague et d’éditer un T-shirt  « Marcelo Burlon ha rotto il cazzo » que, devinez quoi, la même modosphère s’est arraché.
 

Chronique d’un buzz annoncé
Amusé, un poil curieux, il a continué sur sa lancée avec quelques T-shirts soignés aux imprimés travaillés, jusqu’à s’offrir le luxe d’une première collab’ – et pas des moindres – avec le rappeur Puchati. Énorme carton. On devine la suite... Fatigué du Marcelo DJ, demandez plutôt le créateur. Un créateur inspiré qui puise dans son histoire et la pampa de son pays natal – l’Argentine – toute la sève qui fait la personnalité et le succès de sa jeune ligne. Avec des imprimés très nineties mi-psychés, mi-animaux, avec un logo fort, au propre comme au figuré – une croix mastoc, en réalité symbole de la clé d’accès à la spiritualité. Bref, ça bosse en studio. Et côté savoir-faire, ça ne rigole pas non plus : ce Milanais d’adoption veille à ce que la fabrication reste 100 % italienne et les matières se doivent d’être nobles. Voire novatrices. Comme celles de cette parka qu’on devine déjà comme la it-pièce de l’été 2015, et à première vue gris terne. Mais quand le jour décline, elle devient totalement réfléchissante à la manière des gilets de la sécurité routière. En plus couture forcément. À la coupe idéale, bien sûr.
 

Pour cet hiver, le jeune prometteur démarre avec une collection coup de poing : imprimés reptiliens, têtes de lion et ailes de rapace qui épousent les épaules – son best-seller. Une mode vénéneuse que viennent adoucir les cotons peignés, les sweats et leggings loose, qu’on devine aussi confort qu’un bon vieux jogging. Pourquoi les Asiatiques et les Américains en font déjà des stocks ? Parce que la qualité n’empêche pas l’impertinence. Parce qu’en s’inspirant de la rue avec savoir-faire, Marcelo a visé juste.

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.