X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
«Out There» : récit des héros de Canada Goose

«Out There» : récit des héros de Canada Goose

Par Lou van Noort , le 13 novembre 2015

Après avoir équipé Daniel Craig et une grande partie de l’équipe technique sur le tournage de « 007 Spectre », Canada Goose dévoile sa propre aventure cinématographique en présentant « Out There », court-métrage inspiré de la vie de cinq aventuriers de l’extrême.

Paul Haggis, coscénariste de plusieurs James Bond dont Casino Royale, a mis ses talents de réalisateur au service de la marque de vêtements pour le grand froid, Canada Goose, en réalisant le court-métrage Out There. L’idée ? Regrouper les péripéties incroyables, mais vraies, de cinq aventuriers partenaires de la marque : Laurie Skreslet, le premier canadien à avoir réalisé l’ascension de l’Everest, Paddy Doyle, un pilote forcé à un atterrissage d’urgence sur la banquise, Lance Mackey, le quadruple champion de la fameuse course de traîneaux Iditarod, Karl Bushby, le marcheur de l’extrême et Marylin Hoffman-Smith, infirmière secouriste qui a échappé à la noyade sous une banquise qui a cédé sous ses pieds. Disponible sur le site de Canada Goose – www.canada-goose.com –, le court-métrage est accompagné des témoignages de ces cinq aventuriers qui racontent leur histoire au fil d’une série de diapositives. À l’occasion de l’avant-première à New York, nous avons posé trois questions à Laurie Skreslet.

Laurie Skreslet à l’écran, qu’est-ce que ça donne ? Êtes-vous satisfait du résultat ?
Canada Goose a fait un excellent travail, notamment dans la réalisation des scènes de mon aventure. Je leur ai conseillé de se concentrer sur l’ascension en elle-même en ne s’attardant pas sur les différentes étapes du voyage. La scène finale est très exacte, le sommet y est sauvage, pur et intact. Quand j’ai gravi l’Everest en 1982, il n’y avait aucune corde, aucun drapeau, aucune trace du passage de précédents alpinistes. Aujourd’hui, le sommet est très décoré et le trafic y est bien plus important !

Faisons un petit retour dans le temps. À 21 ans, qu’est-ce qui vous a conduit vers les montagnes et l’alpinisme ?
J’adore les montagnes, j’adore ce qu’elles ont à offrir. Quand j’étais jeune, j’ai commencé à travailler chez Outward Bound, une école de formation aux techniques requises pour toutes sortes d’expéditions. C’est ce qui m’a vraiment rapproché des montagnes. D’ailleurs, je travaille toujours avec cette entreprise, sauf que, aujourd’hui, je crois que je suis l’instructeur le plus vieux d’Amérique du Nord.

Parlez-nous de votre dernière expédition et de vos projets. À 66 ans, quelle place tient l’alpinisme dans votre vie ?
C’est incroyablement important et représente toujours une part énorme dans ma vie. Ma dernière expédition était la traversée d’une montagne à l’ouest de ma ville d’origine, Calgary en Alberta. Ma fille pense que j’ai dû escalader ce sommet plus de deux mille fois dans ma vie (rire). Pour l’avenir, j’aimerais aller plus loin dans mon partenariat avec Canada Goose, cette marque est avide d’aventuriers. J’adorerais emmener une équipe de la marque dans les Rocheuses ou même en Amérique du Sud.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.