X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Icebreaker va vous faire aimer la laine

Icebreaker va vous faire aimer la laine

Par Thomas Héteau , le 29 avril 2016

Depuis plus de 20 ans, la marque néo-zélandaise Icebreaker mise sur les qualités naturelles de la laine mérinos pour concevoir des produits pour le sport et l’outdoor. Le tout, dans une démarche d’authenticité.

Depuis 1994, date de la création d’Icebreaker, Jeremy Moon, son fondateur, n’a qu’une idée en tête : faire partager au plus grand nombre sa découverte de la laine mérinos. Curieux ? Pas tant que ça lorsqu’on connaît les propriétés étonnantes de cette laine haut de gamme produite par le mérinos, un mouton vivant dans les Alpes du Sud de Nouvelle-Zélande. On est en effet ici bien loin de la laine traditionnelle de notre imaginaire, certes chaude mais aussi lourde et irritante. Au contraire, la toison du mérinos produit une laine douce (grâce à la finesse de sa fibre) et légère. Respirante en été et isolante en hiver – donc thermorégulante –, elle est également anti-odeur grâce à des propriétés antibactériennes naturelles, un atout non négligeable pour tous les inconditionnels des pratiques en plein air. « Et parce qu’elle est issue des montagnes plutôt que d’un laboratoire, la laine mérinos est renouvelable, recyclable et biodégradable », précise-t-on chez Icebreaker. « Notre laine mérinos combine les atouts de la laine traditionnelle, des fibres synthétiques et du coton. »

Loin du dogmatisme, cette philosophie du « naturel » n’empêche pas Icebreaker d’utiliser certaines fibres synthétiques pour répondre à des besoins spécifiques, comme le Lycra afin d’apporter de l’élasticité dans les produits running. Elle joue enfin la carte de l’engagement environnemental, de l’éthique sociale et commerciale et du bien-être animal. Ok, nous ne sommes pas allés voir sur place mais on a envie d’y croire. D’autant que la marque a mis en place un programme de traçabilité baptisé « Baacode » : un numéro d’identification unique inscrit sur chaque vêtement qui permet au consommateur de remonter la filière jusqu’à l’éleveur d’où provient la laine mérinos.

À noter qu’à l’occasion du trail de Faverges les 2 et 3 juillet prochains, Icebreaker lance l’Underwear Race. Une course en sous-vêtements au profit de l’association Keep A Breast. Pour les inscriptions, c’est ici : https://underwear-race-2016.onsinscrit.com/

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.