X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Hugh Jackman

Hugh Jackman

Le 05 octobre 2011

Experte des courts de tennis, Tatiana Golovin colle chaque mois une personnalité au filet. Hugh Jackman qui incarne un boxeur dans "REAL Steel" range ses gants pour l'entretien.

Hugh Jackman reçoit au Park Hyatt Vendôme, dans une suite confortable. Il est là pour parler de Real Steel qui sort le 19 octobre. Dans ce film futuriste, il incarne Chris Kenton, un ancien boxeur  devenu entraîneur de robots, ces derniers ayant remplacé les humains sur le ring. Simple, chaleureux et extrêmement bavard, l’acteur australien terminait un séjour en France de plusieurs semaines, un pays qu’il adore.

Pourquoi avoir accepté de tourner dans ce film?
Au départ, je n’étais pas très branché, la science-fiction ne me passionne pas, je ne le sentais pas. En plus, je devais passer la soirée avec mon fils Oscar-Maximilian (11 ans) et en même temps lire le scénario – je devais donner ma réponse le lendemain. Je lui ai alors proposé de le lui lire. Au début il a refusé et puis il n’a plus voulu arrêter. Il a adoré et j’ai moi-même été agréablement surpris, voire touché par ce personnage de mauvais père et l’histoire de sa rédemption. Nous avons aussi aimé les robots qui sont de vrais personnages. Je lui ai relu les dix nuits suivantes...

Pour vous, s’agit-il d’un film de sport?
Oui, bien sûr, c’est vraiment un film de boxe et j’ai toujours adoré ce genre de productions. Le Champion, Les Chariots de feu, Rocky sont des films qui m’ont construit.

Ray “Sugar” Leonard, qui était conseiller sur le film, m’a appris les gestes de base.

Avez-vous été boxeur vous-même?
Non. Et je n’en ai pas eu besoin. Dans le film, je ne boxe pas vraiment, je mime simplement  les coups. Ray « Sugar » Leonard, qui était conseiller sur le film, m’a juste appris les gestes de base. J’avais plus besoin de comprendre la boxe sur le plan mental.

Quels sont vos sports préférés?
Le cricket et le rugby. Je suis australien et le rugby est une passion que je partage avec les Français.

Votre fils est-il fier de vous?
Il dit détester que je fasse du cinéma parce que je ne suis jamais là et, en même temps, je l’ai entendu dire une fois à une petite fille : «Mon père, c’est Wolverine» (son personnage dans X-Men – ndlr)...

La dernière fois que vous avez pleuré?
Avant-hier, en racontant une histoire à ma fille. Elle voulait savoir ce que ça faisait de se marier. Je lui ai raconté son futur mariage, la cérémonie comme je l’imaginais et j’avais les larmes aux yeux.

On vous a beaucoup vu en France cet été dans la presse people...
J’adore la France depuis longtemps. J’y ai de la famille – un oncle et une tante à Thonon-les-Bains – et mon premier voyage, à 14 ans, c’était pour venir ici. Quand j’ai eu 16 ans, mon oncle a même proposé que je vienne m’installer un an. Mon père a refusé, j’étais très en colère. C’est la seule fois où je lui en ai voulu.

Aimez-vous le cinéma français?
J’aime les films français. Récemment, j'ai vu Le Nom des gens, j’ai trouvé ça remarquable. J’ai aussi apprécié Potiche, j’adorerais tourner avec Fabrice Lucchini. J’aime beaucoup Sara Forestier ou Marion Cotillard. Et Vincent Cassel est l’un de mes acteurs préférés.

Comment êtes-vous devenu comédien?
J’ai fait une école de journalisme, mon père a payé pour ça. Une fois diplômé, je ne voulais pas me lancer tout de suite. J’ai voulu faire un break et j’ai commencé une formation d’acteur. C’était cher, je ne voulais pas demander à mon père de la financer. Un héritage venu de ma grand-mère m’a permis de le faire et voilà.

Quand vous rencontrez des journalistes, vous regrettez?
Non, je pense que je n’aurais pas été bon. Trop naïf, trop optimiste, trop confiant... 

 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.