X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
 Yannick Noah intime

Yannick Noah intime

Le 30 août 2011

Experte des courts de tennis, Tatiana Golovin colle chaque mois une personnalité au filet. Chouchou des Français et chanteur à succès, l'ex-tennisman a accepté l'échange.

Yannick Noah est de retour des États-Unis, où il vient de passer quelques jours. À New York d’abord, parce qu’il s’y sent chez lui. À Chicago ensuite, où il a assisté aux dernières performances de son fils qui jouait en playoffs de NBA avec les Bulls. Joakim, que j’ai eu vite fait au téléphone un peu avant, m’avait prévenue : « Ne te laisse pas intimider par mon père, en fait c’est un gros nounours ». La rencontre a lieu dans ses bureaux de Levallois, en banlieue parisienne. L’inoubliable vainqueur de Roland-Garros 1983 vient de terminer une séance photo pour le WWF avec deux jeunes tigres. À moi de jouer la tigresse. Magnéto.

Où et avec qui vous êtes-vous réveillé ce matin ?
Chez moi, dans les bras d’Isabelle, ma femme.

Pour cette rubrique, quand j’ai interrogé Laurent Blanc et lui ai demandé avec qui il voudrait rester coincé dans un ascenseur, il a cité votre nom. Que souhaiteriez-vous lui répondre ?
C’est énorme ! Je lui balance des parpaings depuis deux jours (l’entretien s’est déroulé le 6 mai, en plein scandale des quotas de l’équipe de France – ndlr). Deux jours que je n’arrête pas de dire qu’il a fait n’importe quoi. Qu’est-ce que j’aimerais lui dire ? Que l’équipe de France va mieux depuis qu’il est à sa tête.

Comment vous entretenez-vous physiquement ?
Je me regarde dans le miroir et je gère. En réalité, j’ai commencé par arrêter la cigarette il y a deux ans. Et je cours : 50 km par semaine.

Que représente le tennis dans votre vie aujourd’hui ?
Mon association Fête le Mur, les gosses et le tennis dans les cités. C’est à peu près tout. Ce qui me fait vibrer, ce sont les mômes qui s’émerveillent, le début du rêve. La compète, les matchs et les tournois, beaucoup moins.

Si je viens chez toi et que je retire mes pompes, c'est que je me sens bien

Quelles valeurs avez-vous transmises à vos enfants ?
Fais ce que tu veux, mais à fond ! Je laisse une totale liberté de choix, mais après il faut s’engager au moins une fois dans sa vie. Pour dix ans, sur une base de quatre heures par jour. Si tu fais ça, tu deviens bon.

Le plus stressant : la scène ou les matchs de Joakim ?
Il n’y a pas photo. La scène m’excite alors que les matchs de Joakim me rendent malade. Et je crois que c’est de pire en pire. Mais la vie est bien foutue. J’ai l’impression de me rapprocher ainsi de mes parents. Je leur en voulais de stresser pour moi, je ne comprenais pas. Maintenant, si.

Qu’est-ce qui vous inspire pour chanter ?
Je chante pour les gens. Et grâce à eux. Cela dit, en tant qu’interprète, Jacques Brel en train de transpirer ses chansons ou Bob Marley jouant au foot avec ses fans dans son jardin sont des images qui m’inspirent.

Comment vous préparez-vous ?
J’ai besoin de concentration et de calme. Comment je vais entrer sur scène, gérer les enchaînements ? Pour les chansons, pas de problème. En revanche, entre...

Pourquoi chantez-vous pieds nus ?
Être pieds nus, c’est la liberté. C’est ma scène, c’est chez moi. Pour que les gens se sentent bien, il faut que je me sente bien. Si je vais chez toi et que je retire mes pompes, c’est que je me sens bien.

iPhone ou BackBerry ?
iPhone.

Boisson d’été préférée ?
Le mojito.

Que trouvez-vous sexy ?
Le string.

Votre devise ?
Derrière chaque problème, il y a une opportunité.

Votre plus grande fierté ?
Ma famille.

Quel compliment détestez-vous entendre ?
J’adore tous les compliments, sauf les mensonges. Par exemple, quand je jouais, si un type était venu me dire :
« j’adore votre coup droit »
...

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.