X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
3 questions à Brice Conrad

3 questions à Brice Conrad

Par Bérénice Marmonier , le 29 mai 2013

Avant d’exploser dans les charts avec sa chanson Oh la, le chanteur Brice Conrad a connu une carrière de tennisman. Il nous parle de sa passion pour la petite balle jaune en plein marathon promo pour son album La Nuit bleue.

Quand avez-vous troqué la raquette de tennis pour la guitare ?
Je suis passionné de tennis depuis l’âge de 14 ans. J’ai été champion d’Alsace en junior et j’ai joué en championnat de France. J’ai eu un énorme coup de foudre pour la musique il y a cinq ans, la première fois que j’ai eu une guitare entre les mains. J’ai tout de suite commencé à écrire et à composer. Je n’ai jamais pris de cours, je suis un vrai autodidacte. Lorsque je suis arrivé à Paris pour me construire musicalement, j’ai travaillé à Neuilly en tant que professeur de tennis. J’entraînais des enfants de 4 à 14 ans. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré mon producteur, Sébastien Saussez, en mai 2011. Ce fut la grande rencontre de ma vie. Cela faisait plus de deux ans que j’écrivais des titres. À cette époque, je faisais la première partie de la chanteuse Irma. On a signé en novembre 2011 et en février 2012, j’étais déjà en radio. C’est allé très vite. Mais je n’arrête pas pour autant le tennis. Avec les beaux jours qui arrivent, j’ai hâte de m’y remettre.

Quelles similitudes y a-t-il entre le sport et la musique ?
Il y a un public, de l’intensité, de l’émotion, de l’échange. Le tennis a ce côté imprévisible, on assiste à des renversements de situation. Et sur scène, il y a cette même forme d’intensité. Les deux sont des choses passionnelles et pour ma part, je vis toujours ma vie de cette manière. J’ai toujours rêvé de jouer devant 5 000 personnes. Et maintenant je chante devant des milliers de fans. C’est une transposition de mon ancien rêve en quelque sorte.

Quel est le dernier événement sportif qui vous a fait vibrer ?
Les Jeux Olympiques de Londres l’année dernière. Je me suis surpris à regarder le judo. J’ai trouvé ça incroyable. Un combat peut durer 20 secondes alors que les sportifs s’entraînent durant des années. Un ippon et c’est terminé. À l’inverse, une figure incroyable permet de devenir champion en quelques secondes. C’est impressionnant, cela me donne envie de pleurer.

En concert le 2 juin au NRJ Music Tour à Bordeaux et le 6 juillet au festival Bobital près de Dinan (Bretagne).

Album La Nuit bleue, Jo & Co

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.