X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Kanye West & APC

Kanye West & APC

Par Katia Kulawick-Assante , le 11 juillet 2013

Trois ans de réflexion pour une collection capsule masculine : un jean, un hoodie et un T-shirt. C’est l’ultra sélecte collection que sort Kanye West avec APC, en vente en boutique et sur le site dès ce dimanche 14 juillet.

Le rappeur américain qui a été qualifié de « Michael Jordan de la musique » par le New York Times a composé l’un des meilleurs albums de l’histoire du hip-hop avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy, sorti en 2010, et dont l’extrait Power illustre actuellement la pub TV du parfum Invictus de Paco Rabanne. L’année suivante, il a placé la barre un peu plus haut en s’associant avec Jay-Z pour l’album Watch the Throne, enregistré en partie au cœur du palace parisien Le Meurice. Entre deux tweets (il a eu une période furieusement active sur le digital) où il commentait tout et n’importe quoi et des projets qui tombaient aussitôt à l’eau – notamment ce film pour les JO du Brésil baptisé 2016 Olympics –, le rappeur n’avait qu’une seule obsession : la mode.

Persona non grata
Pendant tout ce temps passé à Paris, Kanye a arpenté les fashion weeks masculines durant plusieurs saisons avec sa bande, arrivant avec son posse de fashionistas – toujours raccord niveau vestimentaire – et ses sacs de marque logotés à gogo. Un peu bling, en fait. Les codes de la mode parisienne ne sont pas ceux du music business West Coast. La star s’est fait refouler plusieurs fois à l’entrée des défilés, notamment chez les über-snobs Balmain et McQueen. Refusée également, l’entrée au défilé Louis Vuitton, avec qui il a pourtant collaboré en 2009 pour une ligne de sneakers. Alors, pour s’immiscer dans le cercle très fermé des créateurs de mode, Kanye a tout repris du début : il a posé sa candidature pour prendre des cours à la prestigieuse Central Saint Martins School à Londres, et a frappé à la porte de Jean Touitou, fondateur d’APC, une des marques les plus respectées et les plus convoitées de l’univers de la mode au masculin. Le genèse de l’histoire est un parfait storytelling. « Il y a un peu plus de deux ans, j’ai eu une visite au studio d’APC. On m’a annoncé un certain Kenny. Il voulait que je lui donne des conseils sur l’industrie de la mode. Je trouvais la demande plutôt vague, mais j’ai accepté de le rencontrer grâce à un ami commun. Face à lui, je l’écoute, il parle, parle, parle et je passe plutôt un bon moment. Il me raconte comment il a perdu sa mère durant une opération, comment il a perdu sa petite amie aussi, et combien c’est dur de faire les bons choix pour être accepté dans l’univers de la mode. J’étais curieux de savoir qui était cet homme et ce qu’il faisait dans la vie. Je lui ai demandé dans quel domaine il travaillait. Il a enlevé ses lunettes de soleil et j’ai finalement pu voir ses yeux, et il m’a répondu qu’il était un artiste de hip-hop », raconte Jean Touitou sur le communiqué officiel de la ligne capsule.

Stilettos et jeans
Le reste, c’est « de l’histoire » comme disent les Américains. Les rumeurs racontent que l’accouchement de cette ligne s’est fait dans la douleur. Qu’importe. Kanye l’hyperactif vient de sortir un album, Yeezus, le 18 juin dernier et prépare une tournée. S’il continue de chercher sa voie dans l’univers impitoyable de la mode – il a dessiné des stilettos l’an dernier pour le designer australien Dion Lee –, peut-être qu’APC saura, cette fois, lui offrir son sésame pour se faire respecter dans la mode.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.