X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Surf in Pays basque

Surf in Pays basque

Par Eloïse Vincent , le 19 août 2013

Après les garçons à Lacanau la semaine dernière, les filles débarquent en force à Hossegor et Seignosse à partir de mercredi avec le Swatch Girls Pro, épreuve comptant pour le Championnat du monde de surf féminin.

Compétition ASP 6 étoiles, la quatrième édition du Swatch Girls Pro réunit les meilleures surfeuses de la planète dont celles, évidemment, du Swatch Proteam. Parmi elles, Pauline Ado, pur produit basque de 22 ans. Championne du monde junior ASP à 17 ans – sans compter des titres européens –, la demoiselle était à Paris le mois dernier.

Vous êtes née à Hendaye. La carrière de surfeuse était toute tracée ?
Non, car ma famille n’est pas du tout proche de cet univers. Je faisais du bodyboard quand j’étais enfant et je n’ai demandé à passer au surf que vers l’âge de 8 ans alors que les Hawaïennes, en général, grimpent sur la planche dès 2 ou 3 ans. En plus, jusqu’à ce que je gagne mon premier trophée – le Grommets Trophy – à 10 ans, je n’avais pas franchement l’esprit de compétition. Finalement, cinq ans plus tard je remporte le titre mondial en amateur puis, à 17 ans, celui de championne du monde junior (une première pour une surfeuse française – ndlr). Mais, même si l’idée de devenir pro était là, j’ai sagement passé mon Bac S (qu’elle a eu avec mention bien – ndlr).

Votre définition du surf ?
Un concentré d’adrénaline et de liberté, un moyen d’expression et une façon de se lâcher. En particulier pour moi qui suis tellement réservée ! Ce sport m’a aidé à grandir et à m’endurcir, il a forgé mon caractère. Il exige beaucoup d’efforts et de patience et on y rencontre des gens incroyables. Je suis notamment une grande fan de Stephanie Gilmore. Quintuple championne du monde, elle a en plus un style bien à elle. La manière dont elle glisse dégage beaucoup de confiance et de sérénité. C’est beaucoup de travail et aujourd’hui, on commence à se rendre compte que les surfeurs sont de vrais athlètes. Je suis heureuse que l’image du surf change petit à petit grâce à des personnes comme elle.

Votre devise ?
Fais ce qu’il faut pour être content de toi.

Swatch Girls Pro France, du 21 au 25 août à Hossegor et Seignosse. www.swatchgirlspro.com

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.