X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
French touch : la relève

French touch : la relève

Par Claire Mabrut , le 14 septembre 2013

Modeux ou autodidactes aux parcours atypiques, ces designers ont tous un point commun : la passion. Prêt-à-porter, sacs, souliers, accessoires : à l’heure de la rentrée, Sport & Style a réuni la jeune garde de la mode masculine made in France pour une photo de classe unique.

Ginette N.Y.
Who’s Who ? Originaire de Marseille, New-Yorkaise d’adoption depuis 14 ans, j’ai appris mon métier sur le tas. Beaucoup de pratique, peu de théorie, mais tellement d’énergie !
Les mots qui vous collent à la peau ? Émotion, simplicité, authenticité, décalé, intemporel.
Un modèle dans la vie ? Je lis souvent les pensées et les textes du Dalaï-Lama.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo de classe ? Beaucoup d’hommes sur cette photo...

13 Bonaparte
Who’s Who ? J’ai grandi dans la boutique multimarques de mes parents et, même si j’ai commencé ma carrière dans le monde du packaging et de la cosmétique à New York, j’ai toujours eu envie de mode. D’où des cours du soir au FIT (Fashion Institute of Technology).
Les mots qui vous collent à la peau ? Chic, urbain, portable, évolutif, intemporel, surtout pas éphémère, simplicité étudiée.
Un modèle dans la vie ? Azzedine Alaïa pour son travail sur la matière et l’intemporalité, sa sensibilité qui a permis de sublimer la femme.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo de classe ? C’est une fierté pour la création française de voir réunis toutes ces marques et tous ces designers, chacun avec son histoire et sa personnalité. Un vrai dynamisme qui se traduit par une belle représentation de la mode masculine à l’étranger.

FR1789
Who’s Who ? Je viens du monde du sport où j’ai dirigé une célèbre marque de tennis, puis la division internationale d’un leader des équipements sportifs. Mais j’ai toujours eu envie de créer ma propre marque.
Les mots qui vous collent à la peau ? À vous de choisir dans cette liste : on est la France, on est d’ici et d’ailleurs, de toutes les couleurs, de gauche ou de droite. On est écolos. On est sport, on est cool, on est beaux, on est jeunes, vieux, fous, ensemble, libres... On est ce qu’on veut !
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Ça fait toujours plaisir de voir des créateurs rassemblés. C’est une partie des richesses de notre pays... une toute petite partie.

National Standard
Who’s Who ? Nous nous sommes rencontrés dès le début de nos parcours professionnels au sein de grandes marques. Et comme nous partagions la même vision de la mode, nous avons eu envie de travailler ensemble.
Les mots qui vous collent à la peau ? Indépendant, créatif, éthique, qualité, urbain.
Un modèle dans la vie ? APC nous paraît un bon exemple ayant su garder intact son esprit et son concept tout en se développant dans le monde entier.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Nous avons été très heureux de nous retrouver tous ensemble. C’est encourageant de savoir que nous allons tous dans la même direction, vers une mode vraie et sincère. Ça fait du bien !

Le Mont Saint-Michel
Who’s Who ? Je viens de Bretagne et de Paris.
Les mots qui vous collent à la peau ? Héritage, authenticité, élégance, origine, caractère.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Je retrouve dans notre génération de créateurs les valeurs du sport d’équipe.

La Commune de Paris
Who’s Who ? Avec Édouard Launay et Sébastien Lyky, nos parcours ont traversé les milieux de la mode, du graphisme et du design.
Les mots qui vous collent à la peau ? Paris, Révolution, Commune, savoir-faire et faire savoir.
Un modèle dans la vie ? Plusieurs, de Louise Michel à Louise Bourgoin.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? C’est pas gagné.

Robinson Les Bains
Who’s Who ? Je sors d’une école de commerce, la voie royale des années 90. Cependant, j’ai toujours eu une fibre artistique et j’adore créer, alors j’ai pris des cours du soir aux Beaux-Arts. Attaché de presse aux USA, commercial à Paris, j’ai finalement travaillé pour Pierre Hardy.
Les mots qui vous collent à la peau ? Élégant, sportif, curieux, jet-setter, souriant.
Un modèle dans la vie ? Pierre Hardy et mon père, deux entrepreneurs aux antipodes. Le mix des deux serait idéal.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Une vision optimiste : la french touch a encore une forte image à l’international. Nous devons tout faire pour continuer à faire rêver les élégants du monde entier.

Marchand Drapier
Who’s Who ? Toulousain, Benoît est tombé dans la mode quand il était petit, digne représentant de la cinquième génération d’une famille travaillant dans le textile (son arrière-arrière-grand-père était tailleur en Écosse). Émilie l’a rejoint en tant qu’amoureuse et associée.
Les mots qui vous collent à la peau ? Stylé, intemporel, qualitatif, déjanté, masculin.
Un modèle dans la vie ? Mes parents pour leur ouverture d’esprit, leur sens de la convivialité et de la famille. Et la famille Hermès qui, au fil des générations, a su bâtir un empire du luxe à la française.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? J’aime l’idée qu’on retrouve dans notre génération de créateurs les valeurs du sport d’équipe. J’aime bien cette idée de photo de classe car pour la plupart, nous nous connaissons déjà et nous débutons tous notre aventure dans la mode au milieu d’une grande crise économique mondiale. Cela nous rapproche car nous vivons les mêmes galères et nourrissons les mêmes espoirs.

AMI
Who’s Who ? Après des études à l’école d’Arts Appliqués Duperré à Paris, j’ai intégré à 21 ans le studio homme de Dior, puis travaillé sur les collections masculines de Givenchy et Marc Jacobs.
Les mots qui vous collent à la peau ? Masculin, cool, sexy, élégant, facile, amical, humour et poésie.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Il est important de cultiver l’idée que nous faisons partie d’une même famille. Comme dans le sport, on pense que le sentiment de compétition domine, mais je continue de croire que l’union fait la force.

Patrons
Who’s Who ? Formé à l’école ESMOD, je suis styliste depuis onze ans et spécialisé dans l’homme depuis sept. L’année dernière, j’ai lancé Patrons en partant du constat que le pantalon est toujours le parent pauvre d’une collection, celui auquel on pense après tout le reste alors que c’est une pièce essentielle du vestiaire masculin.
Les mots qui vous collent à la peau ? Confort, qualité, savoir-faire, intemporel, coloré.
Un modèle dans la vie ? J’ai plus une ligne de conduite, un acharnement à mener à bien tous mes projets, une rigueur. Et cela vient de mes parents.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Malgré la crise, il y a toujours autant de personnes jeunes qui ont envie d’entreprendre. La création française est présente et la mode masculine se développe : ça donne envie de s’accrocher !

Monsieur Lacenaire
Who’s Who ? Garance est la directrice artistique et Benoist, ancien créatif dans la pub, le brand manager et photographe de la marque.
Les mots qui vous collent à la peau ? Subtilité, expérimentation, jeu, honnêteté dans le choix des matières et des finitions, rareté.
Un modèle dans la vie ? Garance aime la folie de Wes Anderson, Benoist adore la grammaire visuelle de Guy Bourdin.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Une grande émulation et une volonté de faire des produits décalés et créatifs sans tomber dans des coupes obscures et des silhouettes compliquées.

Heschung
Who’s Who ? Un passionné de chaussures venant de Bruxelles où j’ai obtenu un diplôme de design industriel à l’école de La Cambre. Je rêvais de collaborer avec une entreprise familiale dotée d’un réel savoir-faire.
Les mots qui vous collent à la peau ? Savoir-faire, modernité, intemporalité.
Un modèle dans la vie ? Plutôt un mantra : « Travailler dur, rester humble ».
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Une génération soucieuse de perpétuer, faire connaître et transmettre le savoir-faire français.

Bleu de Chauffe
Who’s Who ? Avant de créer Bleu de Chauffe, j’ai d’abord travaillé comme designer d’accessoires pour des marques de luxe et de sportswear.
Les mots qui vous collent à la peau ? Authentique, stylé, responsable, fabriqué en France et avec passion.
Un modèle dans la vie ? Jean Prouvé, qui a révolutionné le design et l’architecture industrielle.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? C’est une vision alternative par rapport à notre société d’aujourd’hui un peu trop prudente.

Each Other
Who’s Who ? Ilan est designer de mode et Jenny directrice artistique et galeriste. Tous deux avec des cultures, des tempéraments, des compétences différents mais complémentaires. Le yin et le yang en quelque sorte, à l’image de la marque.
Les mots qui vous collent à la peau ? Art, fashion, rough, luxury, community.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Le groupe, l’abolition des frontières, le partage... c’est totalement Each Other ! On est fiers de porter l’emblème « french touch » car en mode, c’est synonyme d’excellence...

La Comédie Humaine
Who’s Who ? Trois associés issus de la communication et de la mode, qui veulent faire renaître le savoir-faire à la française dans un esprit dandy.
Les mots qui vous collent à la peau ? Dandysme, modernité, qualité, savoir-faire et esprit français.
Un modèle dans la vie ? Regarder passer les gens, apprendre de leur façon de s’habiller, de mélanger, d’oser. C’est finalement la rue qui nous inspire, comme elle et la société pouvaient inspirer Balzac. La vraie vie, quoi.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Elle reflète bien cette envie, ce soin particulier de rhabiller les hommes de façon moderne et élégante. La french touch, c’est aussi des concepts autour de marques accessibles qui s’affranchissent des codes, avec de fortes personnalités qui racontent généralement une histoire ou ont un univers fort.

Melinda Gloss
Who’s Who ? À l’origine, nous devions tous deux poursuivre des études de philosophie à New York. En fait, il nous semblait naturel d’aborder la mode d’un point de vue frais, extérieur et éclectique.
Les mots qui vous collent à la peau ? Playful, moderne, créatif, simple, français et enraciné.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Cette nouvelle vague ne cherche plus trop l’abstraction, mais plutôt une forme de simplicité, de réalisme, d’intemporalité. Cette tendance n’est pas uniquement française, mais elle est ici plus enracinée, et nos marques bénéficient d’une tradition de savoir-faire qui leur permet d’avoir une vraie valeur ajoutée. Les hommes d’aujourd’hui ont des exigences de style, de qualité, et ils connaissent de mieux en mieux ce qu’ils achètent... Tant mieux !

Samuel Gassmann
Who’s Who ? Après des études d’histoire de l’art, je me suis partagé entre l’art contemporain et le journalisme. Un projet de documentaire m’a conduit dans la dernière usine de nacre française en 2007. Le film ne s’est pas fait, mais l’idée du bouton est restée.
Les mots qui vous collent à la peau ? Des formes et des matières élémentaires. Donner du sens à chaque objet réalisé. Fait à la main à Paris. Slow production. Doucement mais sûrement.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo ? Pendant plusieurs semaines, elle m’a complètement stressé : je ne savais pas quelle paire de boutons de manchettes j’allais porter. J’ai finalement opté pour un prototype de modèles de boutons de sport. Au moment de la prise de vue, j’ai vraiment senti que c’était un bon choix !

Mathieu Tournaire
Who’s Who ? Avant de suivre les traces de mon père (le joaillier Philippe Tournaire – ndlr), je travaillais dans l’Éducation Nationale. Mais à force de donner des coups de main à l’atelier, je me suis rendu compte que je m’épanouissais complètement en réalisant un travail manuel. J’ai donc commencé la bijouterie en 2008 et rejoint la maison familiale l’année suivante.
Les  mots qui vous collent à la peau ? Pour mon style, je dirais ludique, mécanique, onirique. En ce qui me concerne, curieux, voyageur.
Un modèle dans la vie ? Mon père qui, malgré son succès, a su garder une proximité, une simplicité et une volonté de transmettre et de partager son savoir.
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo de classe ? En France, nous avons de réels atouts en termes de création et de créativité, nous restons encore parmi les leaders pour lancer les modes. Cela me rassure de voir qu’autant de jeunes gens restent créatifs et ne tombent pas dans le défaitisme avec la conjoncture actuelle.

Bleu de Paname
Who’s Who ? Deux parfaits autodidactes : Christophe était directeur des ventes chez Nike Trend et Thomas, l’ancien rédacteur en chef du magazine Spray.
Les mots qui vous collent à la peau ? Bonne facture, intemporel, savoir-faire, Paname, made in France.
Un modèle dans la vie ? La folie créative de Comme des Garçons, l’épopée de Ralph Lauren, l’irrévérence de Supreme...
Quelle vision de la french touch vous inspire cette photo de classe ? L’industrie n’est pas morte ! Résistance !

Sur la photo, de haut en bas, de gauche à droite : Alexandre Milan (Mont Saint-Michel), Mathieu Tournaire (Philippe Tournaire), Renaud Grout (FR1789), Benoist Husson (Monsieur Lacenaire), Sébastien Lyky (La Commune de Paris), Nicolas Lavigna (Heschung), David Sarfati (13 Bonaparte), Samuel Gassmann (Samuel Gassmann), Jenny Mannerheim (Each Other), Ilan Delouis (Each Other), Mathieu de Ménonville (Melinda Gloss), Rémi de Laquintane (Melinda Gloss), Benoît Carpentier (Marchand Drapier), Vincent Voichet (La Comédie Humaine), Garance Broca (Monsieur Lacenaire), Alexandre Mattiussi (AMI), Vincent Schoepfer (Patrons), Frédérique Dessemond (Ginette N.Y.), Christophe Vérot (Robinson les Bains), Alexandre Rousseau (Bleu de Chauffe), Thomas Giorgetti (Bleu de Paname), Christophe Lepine (Bleu de Paname), François Chastang (National Standard ), Arnaud de Louvencourt (National Standard).

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.