Mode LeBron James
@Chiun-Kai-Shih pour Audemars-Piguet Par Hervé Borne, le 02 octobre 2013

LeBron James « Un petit côté bling que j’assume »

Le basketteur star du Miami Heat vient de présenter la montre qu’Audemars Piguet a créée à son effigie, une série limitée de 600 pièces à plus de 40 000 €. Quand on aime, on ne compte pas. Interview à Miami.

Comment vous êtes-vous impliqué dans la création de cette Royal Oak Offshore qui porte votre nom ?
Je ne me suis pas contenté de mettre mon nom dessus. J’ai travaillé avec l’équipe d’Audemars Piguet. J’adore le gris, d’où la couleur de son bracelet. Je voulais une montre à la fois chic et sportive et également voir le mouvement à travers un fond transparent pour admirer la complexité de son mécanisme.

Pourquoi avez-vous accepté de devenir l’ambassadeur d’Audemars Piguet ?
J’ai rencontré le P.D.G. de la marque, François-Henry Bennahmias, bien avant de devenir ambassadeur d’Audemars Piguet. J’ai toujours aimé leurs montres. Et j’adore ce que je ressens quand j’en porte une.

Pourquoi un seul poussoir serti de diamants ?
J’ai un petit côté bling que j’assume. Si j’avais été très bling, les deux poussoirs auraient été sertis de diamants (rires) !

Combien de temps a pris la création de la montre ?
La création, une petite année, mais j’y pensais depuis une dizaine d’années, époque à laquelle j’ai acheté ma première Royal Oak. C’est mon pote Jay-Z qui nous a présentés.

J’ai pas mal de montres, tout comme mes coéquipiers du Miami Heat d’ailleurs. En fait, on aime tous la mode, les montres et les voitures.

Quels types de montres portez-vous ?
Des modèles originaux, avec du caractère. Vu ma taille (LeBron James mesure 2,02 m – ndlr), les énormes boîtiers ne me font pas peur. Chez Audemars Piguet, les Royal Oak Offshore ont ma préférence. J’aime bien par exemple le chronographe Arnold Schwarzenegger.

Vous collectionnez les montres ?
Non, pas vraiment, mais je les aime. J’en ai pas mal, tout comme mes coéquipiers du Miami Heat d’ailleurs. En fait, on aime tous la mode, les montres et les voitures.

Et votre femme ?
Elle adore surtout la montre LeBron James, qu’elle voudra forcément porter.

« Pour transgresser les règles, il faut d’abord les maîtriser ». De quelle façon votre carrière rejoint-elle le slogan publicitaire d’Audemars Piguet ?
Je pense que la clé est de travailler dur, de se concentrer constamment sur les fondamentaux et d’y ajouter une certaine créativité. C’est cette formule qui m’a permis de réaliser des choses qui n’avaient jamais été faites auparavant.

Points, matches secondes... quelle est votre relation au temps ?
Je rêve toujours d’en avoir plus.

 

Lire le magazine en ligne
Suivez Sport&Style