X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
« J’ai sans cesse besoin de dépasser mes limites »
Taïg Khris

« J’ai sans cesse besoin de dépasser mes limites »

Par Bérénice Marmonier , le 11 avril 2014

Taïg Khris, champion du monde de roller, s’est essayé au slackline dans le documentaire Ligne de vie diffusé le 14 avril sur RMC Découverte. Cet amoureux du risque nous a parlé de son expérience sur le fil et de ses futurs challenges.

On dit souvent que la vie ne tient qu’à un fil, c’est le cas ?
Oui, c’est sûr (rires). Heureusement, sur le slackline, j’avais une sécurité. Mais il fallait que je me surpasse mentalement face au vide. Je ne pouvais pas m’appuyer sur une certaine technique étant donné que j’étais novice dans ce sport. J’aime me donner des challenges, dépasser mes limites. Mais je ne suis pas comme Andy Lewis (le meilleur performeur du monde en slackline qui a accompagné Taïg Khris pendant le tournage – ndlr) qui a besoin de prendre des risques pour se sentir vivant.

Comment est né ce projet ?
Mon producteur, John, m’a proposé ce concept. Il connaît mes envies de découvertes et ma volonté de prendre des risques. Ce qui m’a plu ici, c’est ce challenge incroyable, pas forcément de faire une émission télé.

Faut-il être un peu fou pour pratiquer ce sport ?
Un peu, même si on le fait en sécurité. J’ai vécu toute ma vie avec cette folie. Depuis 20 ans, je prends des risques dans mon sport. Je me casse les bras et les jambes très souvent. Je viens même de me faire opérer du genou il y a quelques mois. Quand j’étais sur le slackline, j’avais les ligaments cassés. Je suis toujours en train de me poser des challenges et de faire monter mon adrénaline pour me sentir vivant et fier de moi. 

À quoi pense-t-on quand on s’élance sur le fil dans le vide ?
Je devais être zen. Comme au yoga, je faisais des respirations pour relâcher la tension. Pour réussir la traversée, il fallait que je sois concentré à 100 % et que je ne lâche surtout pas mon point de repère au bout du fil. Mais au final, j’étais terrifié.

Depuis vos débuts, quelle a été votre plus grosse frayeur ?
J’en ai eu plein... Mais je choisirais le saut du premier étage de la tour Eiffel en rollers en 2010 et le slackline. Dans les deux cas j’avais peur du vide, j’ai le vertige. Sur le slackline, je me disais : « si le fil casse, je meurs ». J’ai vérifié plusieurs fois les sangles et les nœuds pour me rassurer (rires). Et dès que je tombais du fil, je m’accrochais à lui. Je ne voulais pas le lâcher même si j’avais les bras en sang. C’était l’instinct de survie.

Quand vous verra-t-on aux côtés de Bear Grylls dans Man vs Wild ?
Ça pourrait être sympa, oui ! Je suis toujours partant pour de nouvelles aventures. Je vais avant tout continuer le roller. J’ai envie de réaliser d’autres records.

La mode, ça vous parle ?
Oui. Mon ex-copine était mannequin donc j’allais souvent avec elle sur des shootings. J’ai de la chance, les marques me donnent beaucoup de fringues (rires). Comme tout le monde je vais chez Zara car c’est à la fois branché et pas cher. J’aime avoir un style rock’n’roll. Comme aujourd’hui : veste en cuir, baskets DC Shoes, jeans et casquette.

Êtes-vous amateur de belles voitures ?
Bien sûr, j’adore les Bentley et les Maserati. Si j’avais le choix – et le budget surtout (sourire) –, je me ferais plaisir

Et les montres ?
J’ai une montre Cartier et une IWC Aviateur que je mets pour les grandes occasions.

Où aimez-vous vous ressourcer ?
Je n’ai pas forcément besoin de me ressourcer. Je suis quelqu’un qui travaille tout le temps et qui aime être actif dans des projets. Mais quand je suis en vacances, j’adore marcher le long de la plage, les pieds dans l’eau. Je me relaxe et je fais le point.

Quel sera votre prochain défi ?
J’espère que je vais réaliser d’autres émissions d’aventure dans des pays lointains. C’était tellement génial. J’essaie aussi de mettre en place d’autres exploits en rollers comme j’ai pu le faire à la tour Eiffel et au Sacré Cœur. J’ai fait beaucoup de demandes d’autorisation au gouvernement pour pouvoir me frotter à d’autres grands monuments parisiens. Je suis pour l’instant dans l’attente, mais s’ils sont acceptés, le record se tiendra l’année prochaine.

Ligne de vie
14 avril à 20h45 sur RMC Découverte


 

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.