X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
« J’aime me sentir différent sur les courts »
Tomas Berdych

« J’aime me sentir différent sur les courts »

Par Bérénice Marmonier , le 30 mai 2014

Sorti au premier tour de Roland-Garros l’an passé, Tomas Berdych, numéro 6 mondial, a de plus grandes ambitions cette année. Nous l’avons rencontré quelques jours avant le tournoi et il nous a parlé de mode et de Roland-Garros of course.

Après s’être présenté sur les courts de l’Open d’Australie avec un T-shirt rayé bleu et blanc, le Tchèque Tomas Berdych se renouvelle à Roland-Garros avec un maillot très fleuri. Un look audacieux qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis dimanche. Le numéro 6 mondial rencontre aujourd'hui au troisième tour l'Espagnol Roberto Bautista Agut. 

Vous débarquez à Roland-Garros avec un nouveau maillot très « floral ». Pourquoi ce look ?
L’idée était d’amener un peu de mode sur les courts de Roland-Garros. Dès que H&M (son équipementier depuis janvier 2013 – ndlr) me l’a présenté, j’ai tout de suite été emballé. On a ensuite retravaillé quelques détails sur le design et la taille pour arriver à cette version finale. Je le porte pour la première fois à Roland-Garros et je le garderai tout l’été. Je trouve que c’est sympa d’avoir ce genre de T-shirt en cette période de l’année.

Vous aimez vous sentir différent sur les courts ?
Oui, c’est tout à fait ça. Dans le tennis, tous les joueurs sont sponsorisés par des marques de sport. Donc, grâce à ce partenariat, je diffère des autres tennismen. C’est une très bonne combinaison entre la mode et le sport. J’aime ça !

Comment définiriez-vous votre style ?
Cela dépend des occasions. Même si je suis le plus souvent en baskets et short, cela m’arrive régulièrement de sortir en costume-cravate. En général, j’aime porter des vêtements simples et j’ajoute une ou deux pièces un peu plus originales. J’aime la mode et je m’intéresse aux nouvelles tendances.

Votre compagne, Ester Satarova, est top model. Vous êtes donc un peu obligé de vous intéresser à la mode, non ?
Oui, elle me fait découvrir le monde de la mode, qui est assez éloigné de ma vie de tennisman. Mais on peut trouver quelques similitudes entre nos deux univers... Par exemple, nous voyageons tout le temps. Et ce qui est drôle, c’est que quand elle était jeune, de 6 à 13 ans, elle jouait au tennis (rires). Du coup, elle comprend ce que je vis. Elle est d’ailleurs présente à Roland-Garros pour m’encourager.

Quelles sont les tenniswomen les plus élégantes sur les courts ?
Maria Sharapova et Ana Ivanovic. Elles ont leur style, elles prennent soin d’elles. Ce sont des filles très sympas. Même en dehors des courts, elles sont toujours très belles et bien habillées.

Comment vous sentez-vous en ce début de Roland-Garros ?
Très bien ! J’ai eu une bonne préparation. J’étais très impatient de venir à Paris. C’est un endroit très spécial pour moi. C’est à Bercy, en 2005, que j’ai remporté mon premier titre. Et j’ai effectué ma première finale en Grand Chelem à Roland-Garros en 2010. J’ai beaucoup de bons souvenirs dans cette ville. Et Paris est magnifique !

Vous êtes sorti au 1er tour l’année dernière face à Gaël Monfils, quel est votre objectif cette année ?
Oui, c’est vrai (rires). C’était un match très difficile. Gaël est un grand joueur. C’est toujours compliqué de pronostiquer un objectif en début de tournoi. Il faut être à son meilleur niveau à chaque match et prendre chaque rencontre une par une. C’est un tournoi très long.

Pensez-vous que Nadal puisse encore gagner Roland-Garros cette année ?
C’est toujours la grande question. Il l’a gagné tellement de fois, c’est incontestablement le grand favori. Mais d’autres vont essayer de le battre.

Quelle musique écoutez-vous avant un match ?
Juste avant le match, j’essaie de rester calme et silencieux, sans musique. Mais quand je me rends sur les courts le matin, j’aime écouter un peu de rock, notamment le groupe américain Foo Fighters.  

Qu’aimez-vous faire quand vous êtes à Paris ?
Il faut d’abord que je trouve du temps (sourire). Quand je suis ici, je suis très occupé entre les matchs. Je profite de Paris avant et après le tournoi. J’aime me rendre place Vendôme, flâner, me détendre à l’hôtel, aller voir des films...

www.hm.com

 

lire le magazine

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.