X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Le jogging du gardien hongrois Gabor Kiraly, star de l'Euro

Par Bérénice Marmonier , le 22 juin 2016

S’il y en a bien un qui s’est fait remarqué par son look à l’Euro, c’est bien le gardien hongrois Gabor Kiraly. Son jogging gris XXL a fait le tour du web. Et un site hongrois vient même de le proposer à la vente en 12 tailles différentes.

Ce n’est pas parce qu’il est le plus vieux joueur de l’Euro...

Ce n’est pas parce qu’il est le plus vieux joueur de l’Euro 2016 que Gabor Kiraly, le gardien de l’équipe hongroise de 40 ans, fait le buzz depuis quelques jours. Mais plutôt à cause (ou grâce, on ne sait pas trop) de son jogging gris XXL, qu’il étrenne à chaque match depuis 20 ans. Mais pourquoi ?  « Je joue en jogging depuis 1996 à Szombathelyi Haladas. Un jour, les pantalons noirs habituels pour les matches n'avaient pas été lavés, j'ai été obligé de prendre un gris. On a enchaîné sur une série de huit ou neuf matches sans perdre, et on a ainsi évité la relégation. Donc où que j'aille depuis, ces pantalons sont mon porte-bonheur. Et je ne vais pas changer ça maintenant ! »

Un jogging - qu’il retrousse dans ses chaussettes vertes ! – qu’il a aussi choisi pour son côté « confortable ». C’est drôle, vintage, et à Sport & Style, on serait limite prêts à valider le choix du portier. Enfin pas complètement…


Ce n’est pas parce qu’il est le plus vieux joueur de l’Euro 2016 que Gabor Kiraly, le gardien de l’équipe hongroise de 40 ans, fait le buzz depuis quelques jours. Mais plutôt à cause (ou grâce, on ne sait pas trop) de son jogging gris XXL, qu’il étrenne à chaque match depuis 20 ans. Mais pourquoi ?  « Je joue en jogging depuis 1996 à Szombathelyi Haladas. Un jour, les pantalons noirs habituels pour les matches n'avaient pas été lavés, j'ai été obligé de prendre un gris. On a enchaîné sur une série de huit ou neuf matches sans perdre, et on a ainsi évité la relégation. Donc où que j'aille depuis, ces pantalons sont mon porte-bonheur. Et je ne vais pas changer ça maintenant ! »

Un jogging - qu’il retrousse dans ses chaussettes vertes ! – qu’il a aussi choisi pour son côté « confortable ». C’est drôle, vintage, et à Sport & Style, on serait limite prêts à valider le choix du portier. Enfin pas complètement…


lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.