Montres Horlogers sur terre battue
Par Hervé Borne, le 29 juillet 2014

Horlogers sur terre battue

Roland-Garros et Wimbledon, c’est fini, mais les relations intimes entre horlogers et joueurs de tennis ne sont pas près de s’arrêter.

L’histoire entre le tennis et les horlogers remonte aux années 70. À cette époque, le tennis faisait encore partie des sports d’élite et les montres « sport chic », en acier et signées par de prestigieuses manufactures, faisaient leur apparition. Nous pensons par exemple à la Royal Oak d’Audemars Piguet qui s’appuyait d’ailleurs pour son lancement sur un concept de circonstance : « Un modèle aussi bien adapté à un déjeuner professionnel qu’à une partie de tennis »… Dès lors, plus rien ne séparera tennis et horlogerie ! Les marques deviennent chronométreurs de certains tournois, comme Longines à Roland-Garros ou Rolex à Wimbledon, mais s’offrent également des ambassadeurs prestigieux choisis parmi les premières places du classement ATP. L’ancien joueur Andre Agassi prête ainsi son image à Longines, qui lui renvoie la balle en sponsorisant la fondation caritative en faveur de l’enfance qu’il dirige avec sa femme Steffi Graf. Rafael Nadal reste aujourd’hui le seul joueur à porter sa montre Richard Mille pendant l’ensemble de ses matchs, dont celui qui lui a offert sa neuvième victoire à Roland-Garros cette année.

Rolex, en leader mondial de l’horlogerie, domine aussi sur terre battue avec pas moins de six ambassadeurs – Roger Federer, Jo-Wilfried Tsonga, Caroline Wozniacki, Li Na, Ana Ivanovic et Juan Martin del Potro. Autant d’athlètes avec lesquels la marque à la couronne a négocié un contrat de droit à l’image global allant jusqu’à l’éventuelle utilisation pour de la publicité proprement dite. Ce qui est également le cas pour Citizen avec Kim Clijsters, Seiko avec Novak Djokovic ou TAG Heuer avec Maria Sharapova, avec une touche de glamour en plus. Parmi les partenariats pus récents, celui de David Ferrer avec Bovet. Pascal Raffy, CEO de la maison, affirme : « Je remercie ce grand joueur de porter les valeurs et les couleurs de notre maison au plus haut niveau sportif ». Enfin, le tout dernier joueur de tennis séduit par les montres : Gaël Monfils, qui vient d’annoncer son rapprochement avec la manufacture De Bethune pour au moins trois ans. Il déclare d’ailleurs : « Jeune collectionneur, j’adore les montres et particulièrement les De Bethune qui se différencient vraiment de toutes les autres ». Ça tombe bien...

Sites du groupe Amaury