X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Drôles de matières

Drôles de matières

Par Hervé Borne , le 21 septembre 2014

Au début, les montres-bracelets étaient toujours en or mais, avec le temps, elles se sont offertes de nouveaux matériaux parmi les plus inattendus. Morceaux choisis…

Entre 1904, date de création de la première montre-bracelet par Louis Cartier, et 1972, les garde-temps masculins étaient en or. Mais l’année 1972 fut le témoin d’un grand changement horloger. Gérald Genta est un designer visionnaire et crée pour Audemars Piguet la Royal Oak. Un modèle révolutionnaire, en acier, vendu au prix de l’or.  Le concept de la montre sport-chic était né !

Si la Royal Oak reste aujourd’hui le best-seller de la manufacture, cette folie a ouvert la porte à de nombreuses originalités en termes de fabrication de boîtiers.
Dès lors, il a été remarqué, et ce sans interruption, l’appartition en horlogerie de matériaux inattendus, innovants, aux propriétés nouvelles.

C’est en 1980 que Porsche Design présente la première montre en titane. Elle est robuste et extrêmement confortable grâce au poids plume de ce matériau, nettement plus léger que l’acier. Le modèle historique est à présent réédité et continue de remporter tous les suffrages.

L’industrie est en berne face à l’invasion du quartz asiatique, nous sommes en 1983. La marque Swatch est créée et vient au secours de la profession. L’idée est géniale, des montres Swiss Made mais abordables, à quartz, certes, et en plastique. Du jamais vu ! Nous connaissons la success story de Swatch qui n’a quasiment rien changé à ses collections, si ce n’est un bracelet en silicone, plus souple.

La céramique, lumineuse, inaltérable, anallergique, est apparue en 1986 chez Rado qui continue encore aujourd’hui à l’utiliser dans toutes ses lignes. Mais il est vrai que la céramique a véritablement rencontré son public à partir de 2000 avec le lancement de la J12 de Chanel. Entre-temps, c’est Bulgari qui s’est distinguée en matière de matériaux innovants en utilisant pour sa montre Bulgari-Bulgari de l’aluminium.
Mais, aujourd’hui, Bulgari a délaissé l’aluminium, comme Porsche Design qui l’avait adopté en 2002 avant de l’abandonner au profit du titane.
Harry Winston lance en 2004 sa première montre en zalium. Léger, plus dur que le titane et extrêmement résistant, c’est un alliage à base de zirconium exclusif à la maison Winston. Il continue à être utilisé, notamment pour le modèle GMT Project Z8, présenté cette année à Baselworld.

En 2006, la nouvelle marque, Romain Jérôme, présente son concept DNA avec la ligne Titanic-DNA. Chaque modèle est enrichi d’une lunette en acier oxydé, pour ne pas dire rouillé, extrait d’une partie du Titanic, Le concept s’étendra ensuite à l’utilisation d’une partie de la Statut de la Liberté, d’extraits lunaires…
Après l’acier, Audemars Piguet fait à nouveau parler d’elle en utilisant du carbone forgé, savant alliage à partir de fibre carbone devenant extrêmement résistant et réellement poids plume. Nous sommes en 2007 et, aujourd’hui, le carbon forgé reste d’actualité pour différents modèles sportifs de la Royal Oak version Offshore.

Plus vintage cette fois, le bronze, qui entre dans la collection de Panerai en 2011, ou l’argent, en 2012 chez Bell & Ross sous le nom d’Argentium. L’alliage a été légèrement modifié afin d’en retarder l’oxydation.

En guise de conclusion, les innovations millésimes 2013 : le Cermet, composé d’une matrice en aluminium renforcé par des particules de céramique chez Jaeger-LeCoultre et le jean chez Hublot.
Et oui, une véritable toile denim, utilisée ici pour certains cadrans et bracelets de la Big Bang. Mais jusqu’où iront nos chers horlogers…

 

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.