X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La montre que vous allez aimer

La montre que vous allez aimer

Par Paul Miquel , le 27 janvier 2015

Une montre automatique au look néo-rétro qui joue sur les codes du luxe et de la belle horlogerie pour moins de 350 € ? Oui, c’est possible avec cette petite Jacques Lemans qu’il serait dommage de ne pas connaître…

Nom : Classic Nostalgie N-210C

Marque : Jacques Lemans

Le pitch ? Qui connaît Jacques Lemans ? Personne, ou presque. Autrichienne, la marque a été créée en 1975 par Alfred et Norbert Riedl. Elle est basée dans le sud du pays, en Carenthie, à St Veit an der Glan. Selon nos informations, cette maison horlogère indépendante présente dans plus de 120 pays via 9500 points de vente produirait près de 2 millions de montres par an, principalement des modèles à quartz au style discutable. Dans le catalogue, on trouve pourtant quelques pépites dont une ligne de modèles dédiés à l’acteur Kevin Kostner, des chronographes à quartz à l’effigie de la Champions League de l’UEFA et quelques montres automatiques au design néo-rétro particulièrement soigné.

Premier regard. Surpris. De loin, cette montre pourrait être une Portofino d’IWC ou un vieux modèle de chez Jaeger-LeCoultre. La boîte est parfaitement dessinée, le bracelet en maille milanaise de bonne qualité et le cadran remarquablement équilibré avec ses deux compteurs auxiliaires et son guichet dateur à 3 heures. A priori, on flaire la bonne affaire.

Prise en main. C’est quand on la prend, qu’on sent la différence. Avant de la mettre au poignet, on soupèse l’objet. Léger. Un peu trop, probablement. Le bracelet couine un peu. Le diamètre de la couronne de remontoir aurait mérité quelques millimètres de plus. Et le remontage l’atteste : le calibre est un basique. Pourtant, quand on la passe au poignet, ça marche.

Et sur moi ? Que du bonheur. Le boîtier de 40 mm de diamètre se pose sur le poignet avec douceur. Le bracelet en maille milanaise est d’un confort insoupçonné ; sa mise à taille se révélant très facile. Le look est d’enfer. Grâce à sa glace en plexi, l’effet vintage joue à 100%. On a l’impression de porter une montre de dandy des années 50 retrouvée au fond d’un tiroir.

Technique. La Classic Nostalgie de Jacques Lemans est motorisée par un mouvement mécanique à remontage automatique japonais, un Miyota 8247. Les puristes du « swiss made » crieront au scandale. Les autres apprécieront la robustesse de ce calibre qui a fait ses preuves, depuis fort longtemps. Un gage de fiabilité. Mieux, on l’a testé sur une semaine : la montre tient l’heure avec une précision redoutable.

Le plus : Sans contestation, son prix. Une montre automatique au design néo-rétro de qualité pour seulement 329 euros, ça ne court pas les rues. On aime aussi l’indicateur 24 heures à 9 heures et la silhouette élégante des aiguilles dauphine, une forme qui était en vogue dans les années 50.

Le moins : Le manque de notoriété de la marque qui joue plutôt dans le segment des chronographes à quartz d’entrée de gamme. On aurait apprécié également de pouvoir admirer le mouvement via un verre saphir sur le fond de boîte. Mais, à ce prix-là, pas de surprise : le mouvement est brut de décoffrage, sans décoration. Donc, pas besoin de l’admirer.

Le truc qui tue : Sans hésitation, une fois de plus, son rapport qualité/prix absolument dément vu le niveau de finition.

Où l’acheter et à quel prix ? 329 euros sur le site de la marque : http://jacques-lemans.com

 

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.