X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L’I.N.O.X. en version para

L’I.N.O.X. en version para

Par Hervé Borne , le 16 octobre 2015

Lancée en 2014 à l’occasion des 130 ans de Victorinox Swiss Army, la montre I.N.O.X. est indestructible. Ayant subi avec succès 130 contraintes et 130 tests de résistance, elle ajoute aujourd’hui à sa force, un look nouveau grâce à un bracelet en paracorde.

Nom : I.N.O.X. Paracord Naimakka

Marque : Victorinox Swiss Army

Le pitch ? Véritable montre de survie, l’ I.N.O.X. de Victorinox Swiss Army présente un boîtier renforcé en acier inox étanche à 300 mètres, un verre saphir résistant aux rayures ainsi qu’un Bumper amovible transparent afin de recouvrir le boîtier en cas de conditions plus extrêmes que jamais. A cela s’ajoute désormais un bracelet complètement inédit en paracorde. Une corde révolutionnaire développée par Naimakka et utilisée notamment par la NASA. Ainsi tressé de cordes de 1 mètre en nylon multibrins, le bracelet peut supporter une tension de 200 kg et affiche un look original. Mieux, Si on détresse ce bracelet paracorde pour pêcher, ou attacher quelque chose, il lui suffit de le renvoyer en Suède à la société Naimakka. A la clef : réparation, retressage et renvoi gratuits !

Premier regard. C’est une bonne surprise, la folie de ce bracelet tressé au choix noir ou motif camouflage est assagie par la sobriété du cadran, au choix noir ou vert, à trois aiguilles centrales et date, alors que son volume est en parfaite harmonie avec le diamètre du boîtier, 43 mm.

Prise en main. C’est du lourd. Malgré un bracelet synthétique, la montre pèse son poids. Une virilité adoucie par la lunette biseautée, le jeu réussi de surfaces polies et satinées et la parfaite intégration du bracelet au boîtier au travers de cornes suffisamment volumineuses. Un modèle outdoor par excellence… à oublier si l’on porte un costume.

Et sur moi ? Malgré un poignet assez fin, la boîte se positionne bien et tout le monde pourrait être séduit par le confort du bracelet en paracorde. Dans sa version verte, la couleur du cadran -très lisible- et celle du bracelet offre un camaïeu intéressant.

Technique. Apprendre que l’I.N.O.X. est animée par un mouvement à quartz en frustrera plus d’un, savoir qu’il s’agit du calibre Ronda 715 Swiss Made ne changera pas la donne.

Le plus ? Un excellent rapport qualité/prix, un superbe écrin aux allures de mallette d’agent secret avec son manuel d’utilisation, le Bumper et un second bracelet cette fois en caoutchouc.

Le moins ? La réelle difficulté à ajuster le bracelet à sa taille sans l’aide d’une tierce personne. Comme il se serre à la façon d’une sangle, tout seul, il faut coincer le boîtier entre ses genoux et tirer somme un sourd sur l’extrémité…

Le truc qui tue ? La possibilité pour les anciens propriétaires d’I.N.O.X. d’acheter un bracelet en paracorde sans la montre au prix de 100 €. et se faire passer pour un client Victorinox Swiss Army 2.0.

Où l’acheter et à quel prix ? 575 €. Liste des points de vente sur www.victorinox.com.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.