X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
TAG Heuer lance le match des chronos

TAG Heuer lance le match des chronos

Par Paul Miquel , le 14 novembre 2013

En marge des ouvertures de deux boutiques parisiennes, le P.D.G. de TAG Heuer, Stéphane Linder, dévoile son plan pour gagner la bataille des chronos.

Vous venez de dévoiler un nouveau calibre de chronographe, le 1969, qui sera produit et fabriqué de A à Z dans votre nouvelle manufacture de Chevenez, située dans le Jura suisse. Pourquoi dépenser du temps et de l’argent pour fabriquer vos propres « moteurs » de montres alors que vous pourriez continuer à les acheter à des sous-traitants ?
C’est très simple : les chronographes automatiques sont le cœur de notre métier. TAG Heuer a toujours eu un lien très fort avec le sport. Et la montre de sport par excellence est le chronographe. Les chronographes représentent un tiers du volume et environ 50 % de la valeur de notre production totale (estimée annuellement entre 600 000 et 700 000 montres par an – ndlr). En 2009, nous avons présenté notre premier mouvement de chronographe automatique de manufacture baptisé 1887. Nous en fabriquons désormais 50 000 par an. Le calibre 1969 que nous présentons aujourd’hui a nécessité deux ans de recherche et développement et coûté près de 25 millions de francs suisses (environ 20 millions d’euros). À l’échéance 2016, nous comptons aussi en sortir 50 000 par an. En 2016, TAG Heuer produira donc 100 000 chronographes équipés de mouvements fabriqués à 100 % en interne. Nous continuerons toutefois à motoriser certains de nos chronos de mouvements achetés en externe, chez Sellita Watch SA.

Comment définiriez-vous ce nouveau mouvement ?
Une roue à colonne, un système d’embrayage vertical, 28'800 alternances par heure (4 Hz) pour 70 heures de réserve de marche, une précision quotidienne de -4/+6 secondes, un design classique tri-compax, un guichet dateur, des décorations soignées avec des côtes de Genève, et surtout une épaisseur de seulement 6,5 mm qui le rend très fin par rapport à ceux de la concurrence ! C’est incontestablement un calibre de chronographe haut de gamme qui sera produit de manière industrielle. Chez TAG Heuer, nous voulons clairement fabriquer le meilleur calibre chronographe automatique du monde.

TAG Heuer est aussi connu pour avoir une politique et une stratégie d’égéries particulièrement foisonnante et dynamique. On imagine que se payer Leonardo DiCaprio et Cameron Diaz coûte très cher. En revanche, on ne sait pas si ça rapporte vraiment...
Tant que ça fait vendre, ça rapporte (rires) ! Après, je pense qu’il nous faut renouveler nos campagnes de publicité dont certaines datent un peu. Et puis il faut absolument mettre en avant les valeurs de la marque au lieu de trop focaliser – parfois – sur l’image de nos ambassadeurs.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.