X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Patrick Mouratoglou, coach collectionneur

Patrick Mouratoglou, coach collectionneur

Par Hervé Borne , le 01 juin 2014

Élu meilleur coach du circuit féminin, Patrick Mouratoglou partage son temps entre les montres qu’il collectionne et Serena Williams qu’il entraîne.

La quarantaine, beau bosse, Patrick Mouratoglou sait se faire remarquer sur la terre battue. Pas à travers un coup droit légendaire ou un revers féroce, mais grâce à son talent pour hisser un athlète au top niveau. Aujourd’hui, il coache Serena Williams, première joueuse mondiale, qu’il compte bien accompagner pour la gagne jusqu’à la finale de Roland-Garros.

Mais sa vie ne s’arrête pas là. Patrick collectionne aussi les montres. Une passion récente qui lui tient à cœur. Il a même pris le temps de nous en parler quelques jours avant le tournoi. C’est dans son académie de tennis, à Plaisir, qu’il nous reçoit. « C’est drôle, je ne pensais pas un jour devenir collectionneur de montres. Je ne suis pas matérialiste, je ne m’attache pas aux objets, et pourtant. En fait c’est de la faute de mon précédent élève, Grigor Dimitrov, qui est fou de montres. Quand j’entraîne quelqu’un, je rentre dans son monde. J’ai donc très vite succombé aux charmes de la belle horlogerie, c’est aussi simple que ça. S’il avait aimé les lilas bleus, cela aurait été la même chose. Je ne suis pas un spécialiste mais j’apprécie vraiment, sincèrement. »

Alors qu’il est assis devant une partie de sa collection qu’il a accepté de nous montrer, la question s’impose : quelle est sa préférée ? Grand silence. « Ma préférée ? Je ne sais pas, je les aime toutes », avoue-t-il en manipulant comme si de rien n’était son échantillon de choix : une Breguet Tradition, un chronographe Chopard Mille Miglia, une Jaquet Droz Grande Seconde, une IWC Portugaise, une Panerai Radiomir, et sa toute dernière acquisition – sa première montre vintage –, une TAG Heuer Camaro en acier. « Elle est superbe, surtout avec ce nouveau bracelet en autruche », dit-il d’un ton enfantin. Il redevient sérieux, son téléphone sonne. Serena peut-être, qui sait ? Quoi qu’il en soit, il prend congé, direction la Porte d’Auteuil...

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.