X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Horlogerie

Les montres de plongée refont surface

Par Paul Miquel , le 09 juillet 2015

D’un esthétisme sans concession, les montres de plongée des années 50 et 60 refont surface. Pour le plus grand bonheur des (vrais) amateurs de snorkeling et d’horlogerie, les rééditions se multiplient.

Soleil noir	 	Tout commence dans les années 30 et 40, quand la...

Soleil noir
 

Tout commence dans les années 30 et 40, quand la Marine italienne sélectionne un petit horloger de Florence, l’Orologeria Panerai, pour équiper ses hommes-grenouilles en montres de plongée étanches, robustes, lisibles et précises. Le cahier des charges technique est drastique, mais la famille Panerai y répond par des innovations majeures qui assurent une extrême étanchéité et une lisibilité optimale sous l’eau. Détail emblématique ? Le compteur de petites secondes des Luminor Marina dont le boîtier coussin – dessiné en 1950 – est immédiatement repérable grâce à son pont protège-couronne breveté. Pour la petite histoire, sachez que le terme Luminor désigne la matière luminescente composée de tritium (un isotope de l’hydrogène) qui remplaça dès 1949 le Radiomir (radium), jugé trop dangereux car radioactif.
 

Montre Luminor Marina 1950 3 Days Acciaio, boîtier en acier de 47 mm, mouvement mécanique à remontage manuel, bracelet en caoutchouc, étanche à 100 mètres, Officine Panerai, 9 300 €


Soleil noir
 

Tout commence dans les années 30 et 40, quand la Marine italienne sélectionne un petit horloger de Florence, l’Orologeria Panerai, pour équiper ses hommes-grenouilles en montres de plongée étanches, robustes, lisibles et précises. Le cahier des charges technique est drastique, mais la famille Panerai y répond par des innovations majeures qui assurent une extrême étanchéité et une lisibilité optimale sous l’eau. Détail emblématique ? Le compteur de petites secondes des Luminor Marina dont le boîtier coussin – dessiné en 1950 – est immédiatement repérable grâce à son pont protège-couronne breveté. Pour la petite histoire, sachez que le terme Luminor désigne la matière luminescente composée de tritium (un isotope de l’hydrogène) qui remplaça dès 1949 le Radiomir (radium), jugé trop dangereux car radioactif.
 

Montre Luminor Marina 1950 3 Days Acciaio, boîtier en acier de 47 mm, mouvement mécanique à remontage manuel, bracelet en caoutchouc, étanche à 100 mètres, Officine Panerai, 9 300 €


lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.