X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Le jardin anglais des supercars
Goodwood

Le jardin anglais des supercars

Par Guillaume Coche , le 02 juillet 2014

Goodwood est à la voiture de sport, ce que Cannes est au cinéma. Remplacez la Croisette par la campagne anglaise du Sussex, les stars par les plus grands noms du pilotage, de Stirling Moss à Sébastien Loeb. Quant aux constructeurs, ils s’occupent de l’affiche toujours plus exclusive.

Plus qu’à l’accoutumée, le Festival of Speed a tenu ses promesses par la qualité exceptionnelle du plateau. Pour la première fois, les trois hypercars les plus inédites au monde se sont retrouvées face-à-face pour la célèbre course de côte de Goodwood : LaFerrari (499 exemplaires), Porsche 918 Spyder (918 exemplaires) et la McLaren P1 (375 exemplaires) ont paradé sous les fenêtres de Lord March, le propriétaire des lieux. Un véritable événement qu’ont su apprécier les visiteurs avec leur flegme légendaire.

C’est aussi à Goodwood que le chanteur Jamiroquai, grand collectionneur de sportives, a rodé sa nouvelle acquisition à plus d’un million d’euros : une étonnante LaFerrari couleur vert drapeau italien. « J’avais pensé à une carrosserie argentée et puis, après réflexion, j’ai voulu cette couleur car mon Enzo est déjà noire et verte. J’aime le vert » explique Jay Kay, l’un des 499 rares privilégiés à avoir eu accès au bon de commande de la supercar. Une fois au sommet de la côte, il est resté conquis par les 963 ch du moteur hybride « absolument remarquable ».

Autre nuance de vert très remarquée dans le jardin anglais de Goodwood, le british racing green de la Jaguar F-Type Project 7 (7 pour rappeler le nombre de victoires de la marque au Mans). Ce roadster extrême motorisé par un V8 suralimenté de 575 ch rend hommage à la glorieuse D-Type (60 ans cette année), avec sa dérive placée derrière le siège conducteur. En cas d’averse, une capote Bimini issue des bateaux de plaisance vient s’arrimer sur le pare-brise. Pour les performances (0 à 100km/h en 3,9 secondes), cette Jaguar bénéficie d’un spoiler avant béant, d’un aileron et diffuseur arrière en carbone. La marque l’annonce déjà comme « le modèle de série le plus puissant et le plus rapide » de son histoire. Seulement 250 exemplaires de cette Project 7 seront produits pour un ticket d’entrée estimé à plus de £130 000. Le prix de l’exclusivité.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.