X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Skoda Octavia Scout au scanner

La Skoda Octavia Scout au scanner

Par Guillaume Coche , le 23 septembre 2014

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s’engage à respecter le code de la route, ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l’état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Skoda

Prénom : Octavia Scout

Options : break « baroudeur » à transmission intégrale (4 roues motrices)

Boîte : automatique DSG 6 (double embrayage)

Vitesse maxi : 219 km/h

Speed : 0 à 100 km/h en 7,8 s

Sous le capot : moteur 2.0 TDI de 184 ch

Couleur : beige cappuccino

Conso : 5,1l en cycle mixte (ville et route)

Émission CO2 : 134g / km

À quoi ça ressemble : basé sur l’Octavia Combi, le Scout est la déclinaison tout chemin du break familial de la gamme. Un profil de voiture, carré et rigide, avec des ajouts de pièces plastique autour des roues, un diffuseur arrière couleur alu et des barres de toit pour renforcer le look baroudeur.

Qui la regarde ? Les familles nombreuses qui aiment la campagne et les promenades en forêt.

De quoi j’ai l’air dedans : d’un sportif du dimanche, chaussures de marche aux pieds et sac de trekking dans le coffre, en route pour une escapade OffRoad sur les chemins de montagne.

Trajet : Ljubjana – capitale en Slovénie (relief montagneux et sentiers OffRoad).

Météo : couvert.

Sensations au volant : break rigoureux et polyvalent sur la route, il vous tire un large sourire lorsque surviennent les chemins de traverse. Grâce à sa motricité 4 x 4 permanente, le Scout est souple dans les ornières, il reste agile sur les terrains sinueux, malgré son gabarit imposant (4,68 m de long), bien aidé par la transmission intégrale Haldex (qui régule le travail de chaque essieu selon le patinage, la vitesse ou le frein moteur).

After taste : le Scout ne déçoit pas même s’il manque de fantaisie. Sans vous garantir les frissons au volant, ni franchir de trop grands obstacles, c’est un modèle familial plus intéressant qu’un gros SUV, grâce à son habitabilité record. Bien qu’il possède un format de déménageur, on n’hésite pas à prendre les raccourcis champêtres pour davantage de plaisir de conduite. Bref, le couteau suisse des voitures familiales…

À l’extérieur : break avec un style sobre et des lignes froides, le Scout se donne un profil sportif en étant rehaussé de 3,3 cm par rapport au Combi « traditionnel ». Il dispose de protections renforcées autour des bas de caisses, du bouclier avant et arrière. Tour de vitres chromé.

À l’intérieur : des inserts d’aspect bois sur les portières et la boîte de vitesse, sellerie cuir-alcantara couleur chocolat en option, planche de bord bi-ton. L’immense toit panoramique (en partie ouvrable) accentue l’impression de liberté dans l’habitacle. Les dernières technologies du groupe Volkswagen y sont présentes : freinage d’urgence, maintien dans la ligne de conduite, régulateur de vitesse adaptatif…

Le plus : un coffre d’utilitaire dans une berline familiale : de 610 l en capacité normale à 1740 l banquette rabattue. L’espace de vie à bord est immense et la modularité remarquable.

Le moins : moteur diesel encore bruyant à haut régime. Suspensions dures sur route pavée ou irrégulière.

Le détail qui a son importance : et si vous emportiez vos vélos à bord ? Skoda est le partenaire auto du Tour de France. Le Scout devient presque naturellement la voiture d’assistance idéale d’une course cycliste. Son profil de break sportif, vaste à l’intérieur, permet de caler jusqu’à deux vélos de compétition repliés, directement dans le coffre (banquette arrière rabattue). La marque tchèque vient d’ailleurs de lancer sa gamme de vélos de compétition créés par son studio de design : du modèle junior (410 euros) au VTT haut de gamme (cadre carbone, freins à disques hydrauliques, 2736 euros).

Effet public : Scout toujours prêt ! C’est quand même sympa (et utile) de rouler un grand modèle OffRoad, très bien équipé pour moins de 40 000 euros.

Prix du modèle essayé (sans les options) : 32 900 euros.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.