X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
au scanner
La Mercedes SL 63 AMG

au scanner

Par Julie-Anne Amiard , le 27 novembre 2014

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s’engage à respecter le code de la route, ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l’état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Mercedes

Prénom : SL 63 AMG

Options : toute la technologie AMG + pack Roadster et pack multimédia, jantes en alliage 19’’ proposées en série. À l’essai : pack carbone extérieur AMG, suspensions performance AMG, système de freinage haute performance AMG en céramique.

Boîte : automatique à 7 rapports Speedshift MCT AMG + fonction Stop et Start Eco.

Vitesse maxi : 300 km/h sur papier (à l’essai, pas mieux !).

Speed : 4,2 secondes pour passer de 0 à 100 km/h (à l’essai, pas eu le temps de voir !).

Sous le capot : moteur 585 ch, 8 cylindres en V bi-turbo.

Couleur : gris mat et éléments carbone.

Consommation : en ville 13,9 l, en mixte 9,9 l sur papier uniquement, on peut grossir un peu les données.

Émission de CO2 : 231 g/km.

À quoi ça ressemble ? Une tuerie. Un requin. Un missile. Un très beau jouet. Un capot à n’en plus finir. Large, basse, longiligne, les lignes sont parfaites, l’équilibre juste, l’harmonie impeccable. À l’extérieur, un design expressif, à l’intérieur, les technologies novatrices issues du sport automobile.

Qui la regarde ? Absolument tout le monde. Les petits, les grands. Les garçons l’entendent de loin, la regardent passer et sourient.

De quoi j’ai l’air dedans ? D’une journaliste touchée par la grâce.

Road book : Paris-Vincennes. Aller-retour, aller-retour, aller et malheureusement retour au parc presse Mercedes.

Météo : beau soleil.

Sensations au volant : l’extase et l’éclate complète. La SL se conduit sans aucune difficulté. Elle se manie d’une main en ville. Malgré ses dimensions, on fait immédiatement corps avec la voiture. Tout devient comme une évidence. Bourrée d’électronique et d’aide à tout ce qu’on veut, elle donne la sensation de planer sur la route. Quand on prend de la vitesse, les deux mains sur l’Alcantara du volant, elle libère les chevaux et le son est enivrant.

After taste : il faut vraiment prendre sur soi pour couper le moteur et sortir de la voiture. On est bluffé par autant d’aisance, de facilité de conduite, par la légèreté globale de la voiture, par l’addiction au bruit du moteur. Allez, un dernier tour pour le plaisir...

À l’extérieur : le kit complet AMG (feux, étriers de frein, carrosserie, calandre...) et l’inscription V8 bi-turbo sur les ailes plantent le décor. Toit escamotable. Elle est massive mais fine, majestueuse mais sobre, tout est harmonieux.

À l’intérieur : cuir nappa, horloge IWC, sonorisation Harman Kardon, sièges climatisés, chauffants, dynamiques et massant, chauffage de nuque intégré, télé numérique, volant sport en cuir nappa et Alcantara, et j’en passe. La first class pour résumer.

Le plus : le pack d’assistance à la conduite. La voiture se pilote d’instinct, elle répond au doigt et à l’œil et s’adapte discrètement à la route.

Le moins : qu’importe le sens, impossible de la mettre sous le sapin. Damned !

Effet public : remède à la monotonie, elle rend heureux et devrait être reconnue d’utilité publique.

Prix public : 180 000 € pour faire simple.

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.