X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Mini sur glace, maxi plaisir

Mini sur glace, maxi plaisir

Par Guillaume Coche , le 18 février 2015

La neige, c’est le fun et les sensations grisantes. La montagne, l’endroit idéal pour les joies de la glisse. Et pourquoi pas à bord de la citadine la plus rock’n’roll ? En piste pour un tour en Mini sur glace…

Circuit Alain Prost, en contrebas de la station de Val Thorens. C’est l’une des pistes les plus exigeantes du Trophée Andros. 800 m de glace vive, 4 virages en épingle serrés, une longue descente que les pros dévalent jusqu’à 110 km/h en course. Plutôt intimidant au premier abord. Pas vraiment un terrain de jeu pour la marque anglo-saxonne chic et dévergondée. Et pourtant, c’est là que le Mini Mountain Tour a pris ses quartiers d’hiver. Objectif : tester la technologie All4 en condition extrême, et mesurer les aptitudes du système 4 roues motrices autrement qu’en grimpant les trottoirs des beaux quartiers… Pour cela, on prend place à bord du Mini Paceman « John Cooper Works », le dérivé coupé du sympathique Countryman. Haut perché, un look agressif rouge et noir, et surtout 218 ch sous le capot qu’il faut savoir dompter.

La voiture est très réactive et, même avec des pneus cloutés, on entre sur ce redoutable circuit avec une légère appréhension. Surtout pas de gestes brusques. Le moniteur donne les bons conseils : freinage tout en douceur, braquage des roues très délicat avant le virage, on laisse l’auto se placer dans la bonne direction, remise des roues dans l’axe et accélération progressive. ça passe ! « Tout est question de transfert de masse lorsqu’on roule sur ce genre de surface. L’électronique de la Mini détecte le manque d’adhérence et envoie plus ou moins de motricité aux roues arrières, pour garder la maîtrise » m’explique l’instructeur. Et sur ce miroir aveuglant, le All4 se montre des plus efficaces.  

Après quelques tours de piste, la leçon de conduite prend des allures de vraie partie de plaisir. Les sensations de glisse sont immédiates, l’impression de maîtrise est bluffante bien que je n’aie jamais passé la 4e. On jubile à 40 km/h maxi. C’est peu mais je voudrais vous y voir…Un quart d’heure de dérapage contrôlé plus tard, on rend les clés avec un large sourire et la conviction que Mini sait produire des 4x4. ça valait la peine de déchausser les skis et d’abandonner quelques instants les pistes de la plus haute station d’Europe.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.