X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Renault Mégane RS  au scanner

La Renault Mégane RS au scanner

Le 25 avril 2012

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s'engage à suivre le code de la route, ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l'état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : Renault 

Prénom : Mégane RS Cup

Boîte : manuelle 6 rapports

Couleur : jaune Sirius (option à 1 600 €)

Emission CO2 : 190 g/kg 

A quoi elle ressemble ? A une voiture tout droit échappée du Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC).

Qui la regarde ? Les mecs qui ont un taux de testostérone au-dessus de la moyenne.

De quoi j’ai l’air dedans ? D’un gars qui ne boude pas son plaisir. Banane et regard concentré… 

Trajet : Circuit de Monteblanco dans le sud de l’Espagne.

Météo : temps doux et humide, après une bonne averse.

Sensations au volant : pas évident, pour une voiture de route, de se retrouver sur la piste. La nouvelle Mégane RS s’en tire haut la main. Ca pousse fort, ça freine, ça se place au doigt et à l’œil et, grâce au différentiel autobloquant associé au châssis Cup (pack à 1 500 €), ça motrice étonnamment bien pour une traction aussi puissante.

Avant-goût : pour l’ambiance, tout y est, ou presque. A commencer par de profonds sièges baquet. 

After-taste : une seule envie : repartir pour quelques tours de manège.

A l’intérieur : on est, bien sûr, dans un modèle de grande série mais des tas de petits détails, tel le pédalier alu, le volant surpiqué en jaune, l’habillage laqué noir de la console ou le fond de compte-tours blanc apportent une note sportive des plus sympathiques. 

A l’extérieur : grandes roues, ailes gonflées, bas de caisse et boucliers enveloppant ; rien ne manque à la panoplie de la bonne berline musclée. Sans toutefois en faire trop. Avec des coloris moins voyants, la RS devient même presque discrète.

Le plus : le bouton « sport » qui permet de gagner 15 chevaux et de profiter d’un contrôle de stabilité (ESP) plus joueur. 

Le moins : châssis surbaissé et jantes de 19 pouces (option à 900 €), c’est pas ce qu’on fait de mieux pour les vertèbres.

Détail qui a son importance : en plus d'un léger restylage, le modèle 2012 hérite d'un échappement à la sonorité plus suggestive. Vroum...

Prix (avec toutes les options) : 37 950 € 

www.renault.com

 

lire le magazine

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.