X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La PGO Cévennes  au scanner

La PGO Cévennes au scanner

Le 20 avril 2012

Quand Sport & Style essaie des autos, la rédaction s'engage à suivre le code de la route, ne pas utiliser les véhicules pour des compétitions sportives ni pour le transport de personnes ou de marchandises onéreuses, à acquitter les contraventions et amendes éventuelles liées à ses infractions, et à restituer la voiture à la date convenue dans l'état où elle se trouvait, avec le réservoir plein. Pour le reste, voici nos impressions.

Nom : PGO

Prénom : Cévennes

Boîte : auto 4 rapports

Couleur : Gris aluminium

Emission CO2 : 199g/km

A quoi ça ressemble ? A une Porsche 356

Qui la regarde ? A la station essence, le type qui fait le plein devant moi manque de glisser sur une flaque d’huile. Sur le périph,’ les motards se font craquer la nuque pour la voir de face ! Dans Paris, les piétons viennent m’accoster pour demander quelle est la marque…

De quoi j’ai l’air dedans ? De Oui-Oui

Trajet : Paris intra-muros + Chantilly

Météo : clémente

Sensations au volant : une voiture dans l’esprit de tradition, un joujou fun, inconfortable au possible, mais super maniable, et qui file comme une fusée : on passe de 0 à 100 en moins de 7 secondes. Le pare-brise légèrement concave perturbe ma vue (déjà myope), tout comme le champ de vision au ras du sol perturbe les premières heures au volant. 

Avant-goût : un design rétro craquant

Aftertaste : interdit au plus de 1,65m (elle fait 1,32m de hauteur). Réservé aux filles qui ne dépassent pas le 36. Sinon, ça coince dans les baquets.

A l’intérieur : c’est mignon, mais minuscule. Les enceintes Focal émettent un son cristallin recouvert par le bruit du moteur derrière la capote. Mais le toucher du cuir sur le tableau de bord, le volant et les sièges vous feront lui pardonner tous ses défauts et vous donneront l’envie de rester assis dedans…

A l’extérieur : Son côté vintage, sa ligne ressemblante à une Porsche 356

Le plus : Elle est Made in France, pas plus de 150 modèles par an. Ça vaut bien quelques sacrifices.

Le moins : la visibilité de la bâche du pare-brise arrière, et le risque qu’en cas de pluie, on n’y voie plus rien du tout… Comme la PGO est très basse, on ne peut pas utiliser le rétro central at all… La sensation d’être en position de fragilité en pleine circulation et pas très protégé…

Détail qui a son importance : Sa légèreté (980 Kg) et ses chevaux font de la Cévennes une véritable puce électronique…

Prix : à partir de 36 900 € (comptez 13 000 € avec la totalité des options). 

P.S. : On attend la nouvelle version PGO avec moteur BMW (qui remplacera le Peugeot actuel), GPS et nouveau tableau de bord « moderne ». R.-V. dans quelques mois pour cette nouveauté.

www.pgo.fr

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.