X
En poursuivant votre navigation sur Sport&Style.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Lord Smith bat la campagne

Lord Smith bat la campagne

Par Claire Mabrut , le 15 mai 2015

Après sa Mini Cooper aux rayures multicolores, Paul Smith s’offre un Defender de Land Rover. Yes, Sir.

De Smart à Ferrari, on ne compte plus les constructeurs proposant un service tailor made à leurs clients, voire un département dit « one off ». En clair, la possibilité de s’offrir une voiture tellement adaptée au moindre désir de son futur propriétaire – il est même parfois possible de modifier des détails de la carrosserie – qu’elle est au-delà de la pièce unique. C’est exactement le petit plaisir que vient de s’offrir Paul Smith à l’invitation de Land Rover. Pour lui, l’équipe « Special Vehicle Operations » du constructeur s’est pliée en quatre. Résultat : plus habitué aux chemins de terre et aux ruisseaux, le Defender se mue en un franchisseur de mo(n)des. S’il a conservé ses lignes robustes et ses capacités de baroudeur increvable, le célèbre 4x4 prend des couleurs. Vingt-sept exactement, pour coller parfaitement à la rayure bayadère de Paul Smith qui en compte autant, signature intemporelle et immédiatement reconnaissable née en 1982. « Le Defender Land Rover est un symbole britannique » explique le designer. « Je suis personnellement très fier de cela. J’en ai d’ailleurs un exemplaire chez moi en Italie. C’est le véhicule idéal pour emprunter des routes et des pistes accidentées. » Et ce n’est pas sa consœur et compatriote Stella McCartney qui le contredira : alors qu’elle venait présenter la Jaguar XE à Paris l’automne dernier, elle confessait s’être bien amusée à apprendre à conduire sur les routes de campagnes anglaises au volant du Defender familial. Seul hic : en bon one off, ce Defender plus brit que brit n’est pas prévu au catalogue de Land Rover. Holy sh...

La « Forces Armées » touch
La roue plaquée sur la porte arrière, les pneus à toute épreuve, les poignées intérieures, les rétroviseurs... Autant de détails spécialement conçus pour les militaires de Sa Gracieuse Majesté qui donnent son look au Defender, et que Paul Smith a souhaité conserver intacts.

La planche de bord
Une pointe de luxe encore avec du cuir qui s’intercale aux plastiques noirs, le gainage surpiqué des aérations et une horloge griffée PS avec aiguilles et chiffres multicolores.

L’extérieur
Un Pantone inspiré par l’esprit campagne et militaire du Defender, qui passe du gris orage et acier au bordeaux, mixe le taupe, le vieux rose, le vert bouteille, le bleu cobalt et le ciel, le tout flashé de jaune acide. « Je voulais des couleurs profondes mais travaillées de manière surprenante. »

La boîte à gants
On connaît le goût de Sir Paul pour les photos qu’il reproduit inlassablement sur ses accessoires et ses vêtements. Là, c’est un jeu de clés, posé en trompe-l’œil, qui se cache dans la boîte à gants.

Les sièges
Souvent couvert de boue, malmené lorsqu’il bat la campagne et plus habitué au dépouillement, le Defender découvre le monde du luxe : ses sièges sont tendus de cuir noir et d’un tissu évidemment rayé et différent pour chaque assise, initialement conçu par Paul Smith pour le tapissier américain Maharam.

Le ciel de toit
Une abeille peinte à la main vient rappeler l’origine campagnarde de la voiture. Charming.

 

IMAGE LAFC STORY

© L'équipe 24/24 2016 - Tous droits réservés

contacts - C.G.U.